Vos lectures du moment

Finit annihilation, j'entame le deuxième volume. L'histoire est bien différente du film, du coup les deux sont assez complémentaires je trouve.
 

Lenneth

Wonder Modératrice
J'aime prendre le temps de flâner dans ma librairie et je sais que je ne sortirai pas les mains vides. C'est impossible.

J'ai déniché Le pouvoir écrit par Naomi Alderman. C'est une dystopie. En gros, un pouvoir se réveille chez les femmes partout dans le monde et du coup la peur change totalement de camp. On suit l'histoire de quatre personnages.

Ça ressemble pas mal à du Margaret Atwood ou si je devais comparer à une série à Black Mirror.
 
J'ai profité de mes vacances pour lire (et relire) un peu ... entre autres :

L'Opéra des gueux de Takeshi Kaikō : on y suit les tribulations de plusieurs bandes de clodos, paumés et petits malfrats qui gagnent leur vie en récupérant de la ferraille sur le site d'une ancienne usine d'armement ... et leurs démêlés avec les quelques gardiens du site puis les forces de l'ordre, de plus en plus nombreuses.

La Forêt des renards pendus d'Arto Paasilinna : la rencontre et les aventures improbables d'un gangster dilettante et sybarite, d'un militaire alcoolique et de la plus vielle Skolte de Finlande et sans doute du monde, dans un coin paumé de Laponie.

Les tomes 15, 16, 17 et 18 de la série "Stépanie Plum" de Janet Evanovich. J'aime toujours autant : c'est bien écrit/traduit, ça se lit vite et c'est généralement drôle.

Les sept tomes de la sage "Harry Potter". Je les avait déjà lu, mais il y a déjà longtemps et à pas mal d'intervalle les uns des autres. Là, je me les suis relus les uns à la suite des autres ... c'est mieux ... et ils sont (à mon sens) beaucoup mieux que les films :).
 
Dernière édition:

Ray

Habitué
Tiens pour la forêt des renards pendu j'avais lut son adaptation en BD, c'était très sympa.
 

Ray

Habitué
J'ai fini Sadako de Koji Suzuki.

Bon autant le dire on est toujours dans l'horreur. Certes ça tourne autour d'un tueur en série.
Mais au final ce roman parle plus de :
La renaissance de Sadako en une entité potentiellement neutre ce qui ne veut pas dire qu'elle ne représente pas un risque, mais ça on ne pourra le savoir que dans une éventuelle suite.

Truc intéressant c'est le retour du focus sur Sadako avec en plus le départ (même si l'auteur se garde une possibilité de le faire revenir) de :

Ryoji, qui deviens une sorte de divinité refusant d'influer à nouveau sur le monde. Bon et au passage il est le père de la nouvelle Sadako qui n'est plus intersexe comme dans les précédentes histoire mais une "pure" femme maintenant.

D'une certaine façon ce roman met l'univers dans une situation de soft reboot. Et en gros l'auteur peux vraiment faire n'importe quoi derrière. Je me demande quelle direction il prendra.

Sinon je me suis lut aussi Dédale de Takamichi.

Le concept de base est assez cool et l'évolution du mystère intéressante. En plus c'est peut être la première fois que je trouve le personnage du "guide qui dit des trucs cryptiques aux héros" à une justification réussie de ce besoin de parler de façon cryptique (sans que cela soit la justification du siècle, au moins elle et là et se tien). Par contre autant le mystère est cool, autant je trouve sa résolution assez quelconque.

J'ai par contre vraiment pas vu l’intérêt pour expliquer l'état psychologique de l'héroïne face aux gens qui l'entourent de rajouter le fait qu'elle ai subit un viol. Il y a des personnes qui ont le même comportement qu'elle sans avoir subit de traumatisme. Ça fait vraiment tache dans une histoire qui n'en avait pas besoin pour fonctionner.

EDIT :

Je me suis lut les King's Game de Nobuaki Kanazawa et Hitori Renda.

J'en avait entendu beaucoup de bien et les vendeurs du bar à manga où je l'ai acheté le l'avais vivement conseillé.

Bon ben...
C'est bof.

Ou pour être précis je connais bien mieux écrit. Le visual novel Danganronpa...
Et King's Game m'a fait penser à l'arc futur de l'anime Danganronpa 3 (qui si vous aviez des doutes est un gros échec narratif à mes yeux).

En fait il souffre du même problème à mes yeux : l'attachement aux personnages.

La grosse qualité des VN Danganronpa c'est de nous donner beaucoup d'occasion de découvrir les personnages et de s'y attacher. Le format facilitant énormément, car permettant de longues discussions entre les persos. Et quand un personnage pète un plomb où meurt, ça nous fait d'autant plus mal.

Là, comme dans l'anime DR3, les personnages sont a peine présentés. Donc on a pas grand chose à faire de leur mort. Et quand ils oêtent un câble, ben on est pas affecté vu qu'on ne les connais pas.

Reste après des situations sadiques gratuites qui font souffrir et s'entretuer les personnages, mais dans ce cas on peut aussi voir les films Saw c'est du même niveau (bon OK je suis méchant, King's Game ne tombe pas aussi bas que la plupart des films).

C'est pas aidé par la fin qui ne conclus pas grand chose

Il manque plein de chose pour conclure le mystère vu que les seules réponses que l'on a obtenu restent potentiellement fausse, sinon il y aurait eu un survivant de plus).

Et à l'excuse du "dans une durée aussi courte on ne peux pas en raconter autant", je me souviens du film Battle Royale qui arrivait très bien a développer ses personnages pour que l'on souffre d'en voir beaucoup mourrir, et il est largement moins long que les VN Danganronpa.

Par exemple qu'il joue sur sa mise en scène, et ses dialogues, ce que n'arrive pas à faire King's Game la plupart du temps.

Alors ça se lit sans déplaisir, mais ça n'a rien de marquant. Dommage

Bon je vais passer à mon prochain roman Les Guerriers de la Nuit de Graham Masterton, vu que c'est mon premier roman de l'auteur j'espère ne pas être déçu.
 
Dernière édition:

JESUS

Habitué
En plein dans Jurassic Park de Michael Crichton, et c'est cool de le relire après quelques années, certaines choses que j'avais loupé me sont apparues. Déjà c'est fun de revoir tout ces personnages proches mais un peu différents (Grant, Muldoon,Tim, etc..), voir beaucoup pour certains par rapport au film (Gennaro et surtout Hammond), de voir pleins d'éléments mis de cotés ou certains utilisés un peu différemment et c'est d'ailleurs sur un de ces éléments que j'ai remarqué quelque chose avec cette nouvelle lecture.

Alors dans le roman tout comme dans le film, ils utilisent de l'ADN d'autres espèces pour combler les trous, dans le film ils se limitent à une espèce de grenouille. Dans le roman non, et ce que j'ai trouvé magique c'est d'utiliser des comparaisons pour indiquer la provenance des rajouts d'ADN. Par exemple le crocodile pour le T Rex ou alors les perroquets pour les tricératops.

En tout cas j'ai bien bien envie de me trouver une copie du Monde perdu du coup pour voir comment l'histoire évolue pour le roman.
 

JESUS

Habitué
Surtout qu’il me semble que...
Tout comme dans le film Malcolm revient. Sauf que bon il est sencé être un peu mort à la fin du roman, ou alors la définition d'inhumation a bien changé.

Sinon fini de lire La tombe des lucioles et comme prévu en pls à la fin ^^’ C’est même pire en ayant déjà vu le film avant ^^’
 

Ray

Habitué
Bon j'avance dans les guerriers de la nuit.

Par certain aspect ça me fait penser à une version "pour adulte" du 3ème film Freddy.
Au lieu de chercher à être fun ça traite ses personnages assez sérieusement, pas comme de gros archétypes. Mais aussi parce qu'il s'inspire de mythe ayant rééllement hésité et on sens que le mec a fait des recherches. Enfin le bouquin est très gore (et pas du gore fun, du gore dégoûtant) et les scènes de sexe (ou avec un symbolisme sexuel vu qu'une partie de l'histoire se passe dans des rêves).
Enfin il y a une touche de La quête onirique de Kadath l'inconnue qui n'est pas déplaisante.

Bon comme c'est inspiré de mythe grec et chrétiens pour la menace principale de l'histoire et donc forcément il y a des viols régulier de femmes mais il ne semblent pas gratuit vu le contexte et le mythe utilisé, mais je trouve ça toujours génant malgré tout.

Donc pour l'instant je trouve le mélange plutôt réussi et j'ai hâte de lire la suite et voir quelle directions prendra l'histoire.

Et ça me donne aussi une certaine curiosité pour les autres histoires de cet auteur qui ont des thématiques assez intéressantes.
 
Un collègue me l'ayant prêté, je me suis lu hier Harry Potter et l'enfant maudit.
C'est bien, c'est surprenant (je ne m'attendais pas du tout à ça ... avec le peu que je m'étais spoilé) ... mais c'est beaucoup trop court !
Alors plutôt que de le rendre aujourd'hui, j'ai décidé de le garder pour me le relire ce WE :)
 
Après le format pièce de théâtre fait que c'est plus court....après je ai eu la chance de voir la pièce a Londres il y a des temps mort mais c est cool


Sinon je me suis relu 1984...autant quant on est pas au courant du double fond du livre c est déjà glaçant mais remis dans le contexte ça fait froid dans le dos
 

Ray

Habitué
Bon, j'ai fini les rivages de la nuit.

Sympa, mais c'est assez étrange car c'est plus une histoire spin-off qu'une suite. Et là où le premier tome semblait trop expédié, cette fois-ci l'histoire tire en longueur de façon assez artificielle...

J'attaque donc le 3ème tome : Le fléau de la nuit.

Bon et j'espère surtout que le sommeil viendra car je suis bien parti pour me faire une nuit blanche...

Je sens que Lundi ça va être fun au boulot...
 
Je me remets à la fiction, youpi ! Je viens de finir Le Songe d'une nuit d'octobre de Roger Zelazny (macabre et très divertissant) et Le dernier quartier de lune de Chi Zijian (formidable et tragique).

Du coup, j'enchaîne avec The Long Way to a Small, Angry Planet et sa suite, A Closed and Common Orbit, de Becky Chambers. Et le tome 3, Record of a Spaceborn Few, est sorti en juillet dernier.

Quand je les aurai terminés à leur tour, vous en parlerai plus longuement dans ce topic. En attendant entre la grosse pile à venir (j'ai été gâtée) et les podcasts, de quoi faire durant ces jours pluvieux !
 

Ray

Habitué
J'ai commencé les fléaux de la nuit, ça commence assez trash avec :

Un homme qui se fait violer super brutalement en pleine rue par ce qui semble être une entité de la pestilence (peut être un cavalier de l'apocalypse qui sais).

Le deuxième tome était vraiment le plus soft de tous.
 

Ray

Habitué
Toujours dans les fléaux de la nuit, j'adore le concept de la menace de cet épisode :

Une maladie sexuellement transmissible qui peux aussi se transmettre à une personne si pendant t vos rêves vous rêvez que vous couchez avec elle.

Par contre heureusement qu'Internet n'existait pas au moment où le bouquin à été écrit, sinon

Je n'ose imaginer avec Youporn la vitesse où des personnes y mettant leur vidéo se feraient toutes contaminer. Là les méchants gagneraient super vite.


Et qu'importe l'époque je pense qu'on serait foutu dés que l'on est un tantinet célèbre.

Curieux de voir comment les nouveaux héros (vu que comme chaque bouquin on change de personnage principaux) vont s'en sortir.

Au passage le traitement du changement de regard de son entourage sur,

Le personnage qui s'est fait violer dont j'ai parlé dans mon précédent post, est assez intéressant.

Le voir se faire reprocher de s'être fait violer ou qu'en fait "il avait envie de se faire prendre violement" mais que c'était plus dur que prévu et maintenant il porte plainte, et tout ça par la police montre bien l'horreur du problème pour les victimes.

Surtout qu'un mec d'assistance aux personnes violées lui explique à quel point il va subir ça longtemps (que l'on soit homme ou femme).

Je ne m'attendais pas à voir un tel traitement du sujet pour un bouquin qui date de 91.
 
Tu me donne envie avec cette saga, et puis Masterton... Du coup l’intégrale de la trilogie en kindle à 6€, je me suis laissé tenté. Reste à voir quand je lirais ça. :D
 

Ray

Habitué
Tu me donne envie avec cette saga, et puis Masterton... Du coup l’intégrale de la trilogie en kindle à 6€, je me suis laissé tenté. Reste à voir quand je lirais ça. :D

En cherchant sur le net j'ai découvert qu'il y aurais un 4ème tome, les guerres de la nuit qui n'aurait pas été réédité.

Sinon comme c'est mes premiers romans de Masterton, si tu en a d'autres à me conseiller, je suis preneur.

Sachant que je pensais me laisser tenter par Tengu ou Wendigo.
 
Le portrait du mal est vraiment pas mal, une réadaptation à la Masterton du portrait de Dorian Gray d'Oscar Wylde.
J'ai aussi lu Le démon des morts, mais je m'en souviens moins.
 

GonZo

Habitué
Alors ce mois-ci
- Venom inc
- "la chute de Parker" (qui avait atteint le même niveau financier de Tony Stark... pauvre Peter :'( )

Et "Venomverse" le mois prochain (avec la suite de spiderman et deadpool en maison de retraite).
 
J'ai finis le tome 2 de la trilogie du Rempart Sud (dont Annihilation est l'adaptation du premier tome), et du coup je commence le dernier, Acceptation.
 
Haut