Un jour, un jeu

Nolife - le Koikoikesse (a Rednalhgih & CaveTroll256 Production =)
k0.png k1.png
k5.png k7.png

Un jeu vidéo de quiz sur le thème des jeux vidéos qui reprend une partie des "screenshots" qui ont été proposés sur le fil du même nom sur l'ancien forum de la chaine.
Jouable sur ordi (à la souris ou au clavier : touches c,v,b,n) et sur tablette et mobile (tactile).
4 modes de jeu, 3 niveaux de difficulté (+1 "caché" x).
lien : http://cavetroll256.byethost14.com/nolife-mind/?i=1

q1.png q2.png
 
Dernière édition:
Aujourd'hui
og2.jpg
Super Robot Taisen Original Generation 2. Banpresto. 2004​

Deuxième épisode de la série Original Generation. Cet épisode a été traduit pour le marché américain. Cet épisode est bien meilleur que son prédécesseur car il puise son casting dans un peu plus d'épisodes avec un peu plus de robots issus des épisodes Alpha 1 et 2 et de Super Robot Taisen Advance. L'intrigue se veut un mélange des intrigues de la saga originelle (The Inspectors), Advance (Shadow Mirror) et Impact (les Einst). Si le jeu ne propose ici qu'un seul scénario, il est beaucoup plus riche et propose plus de moments forts : De la trahison, des défaites cuisantes pour nos alliés, des objectifs bonus très difficiles à décrocher...

Sanger est encore de la partie et trouve dans cet épisode un rival à sa mesure, son propre clone. L'occasion de confronter le Dygenguar (l'unité officielle de Sanger depuis SRT Alpha 2) au Thrudgelmir (l'unité qu'il pilotait au cours de sa première apparition dans SRT Alpha Gaiden). Inutile de dire que ce combat va faire des dégâts.

Demain, une transformation légendaire pour un héros de jeu vidéo bien connu.
 
Aujourd'hui
21566_front.jpg
Sonic The Hedgehog 2. Sonic Team. 1992​

Sonic 2, un jeu que j'aime et déteste à la fois. J'aime ce jeu pour la qualité de son level design, de ses graphismes, de ses musiques. J'aime l'apparition de Tails. C'est un jeu difficile mais pas injuste. Et puis surtout il y a cette récompense pour les joueurs acharnés : la transformation en Super Sonic. À l'époque très fan de Dragon Ball Z, j'étais tout fou quand j'avais découvert l'existence de cette forme.

Seulement voila le truc qui m'a fait détester le jeu. Pour débloquer cette transformation, il faut les 7 Émeraudes du Chaos et le mini jeu pour les obtenir est frustrant au possible, pratiquement injouable, mais surtout, tu en viens à détester Tails qui perds en route une partie des anneaux durement attrapés.

Je crois avoir déjà raconté cette anecdote dans le topic dédié mais une fois, alors qu'on était partis en vacances en famille, le besoin de jouer se faisait sentir. Hors il se trouvait qu'on avait l'occasion de faire des courses dans un centre commercial à quelques kilomètres de là dans lequel il y avait une Megadrive avec Sonic 2 en accès libre. Tout content d'avoir l'occasion de jouer, j'ai foncé vers l'entrée du magasin et me suis cogné de plein fouet contre le sas en verre... la porte coulissante se trouvait sur le coté et non sur le devant du sas et dans ma précipitation j'avais oublié ce détail.

Demain, rions un peu et abreuvons nous de standards de la musique.
 
Dernière édition:

Ray

Habitué
Note que l'on peut désactiver Tails.
Ce qui rend les niveaux des émeraudes bien plus faciles.

Perso on a d'abord eu le code pour avoir Super Sonic dans un magasine avant de découvrir qu'il fallait toutes les émeraudes pour ça.

À cause de la vitesse de fou de super Sonic (sauf erreur elle a été baissé dans Sonic 3), j'avais tendance à me tuer bêtement dans la forteresse volante de Robotnik, donc je me gardais la dernière émeraude pour le dernier checkpoint de ce niveau. Sans ça je les avait toutes dés Emerald Hill.

J'avais bien kiffé la possibilité de refaire le jeu avec Knuckles grâce à Sonic et Knuckles.
Par contre comme il y avait un code pour pouvoir "explorer" le jeu en mode débuug, on découvrais qu'entre les niveaux sans Knuckles et ceux avec, ils avaient rajouté des items dans des endroits que seul Knuckles pouvait atteindre question de pousser le joueur à utiliser ses capacités.
 
Aujourd'hui
20294_front.jpg
Gokujou Parodius. Konami. 1994​

Comme il y a quelques jours je nous ai casé un moment Chaud Time, je me suis dit qu'il fallait mettre à l'honneur le jeu d'où vient la musique utilisée pour la rubrique sur Nolife.
Gokujou Parodius reprends la formule de son prédécesseur, Parodius Da, à savoir une parodie de Gradius dans un univers débile avec des poulpes et des manchots.

Cette suite met la barre plus haut à tous les niveaux, plus de personnages jouables, (avec entre autres Hikaru, une Bunny-Girl sur un missile, un cochon ailé et un bonhomme bâton sur un avion en papier) la possibilité de jouer à deux en même temps, plus d'ennemis à l'écran (cette version Super Famicom a d'ailleurs beaucoup de mal à suivre), des sprites toujours plus énormes (d'ailleurs Rika la danseuse et le chaton navire ont mangé de la soupe entre-temps), enfin, toujours plus de délire avec des grands moments de Nawak (le niveau de l'autoroute où l'ont affronte des poussins bikers au son de l'Ouverture de Guillaume Tell est à la fois un super niveau de shooter et un des meilleurs délires de la saga).

Le tout finit invariablement par une chute stupide mais toutefois un peu frustrante au vu des efforts faits.

Demain, on revient sur une île mystérieuse.
 
Aujourd'hui
114492_front.jpg
Pyst. Paroty Interactive. 1996​

Le concept de cette parodie me plaisait assez. Myst a été un énorme succès et des millions de joueurs ont eu l'occasion de visiter cette île. Ce logiciel permettait de découvrir l'Île de myst après le passage de 4 millions de touristes qui ont fini par dénaturer complètement les lieux.

Au final, j'ai été très déçu. Il est impossible de se déplacer dans l'île. On se retrouve devant des tableaux montrant divers lieux de Myst en version dépotoir avec toutes sortes d'animations placées ça et là. On a des animaux de dessins animés qui jurent avec le rendu CG des décors et au final on a juste une compilation de vannes sans rapport avec Myst qui ne parviennent même pas à être drôles.

Dernière bizarrerie. Si dans Myst on trouvait occasionnellement des FMV avec des comédiens, on en trouve aussi dans Pyst. On trouve le comédien John Goodman dans le rôle du Roi de l'Île... et on se demande comment il a atterri dans cette galère.

Demain, on réunit notre équipe et on embarque pour mission difficile.
 
Oh tiens merci, je me suis toujours demandé ce sur c'était vraiment que ce jeu sans avoir le courage d'en lire les descriptions. ^^
 
Aujourd'hui
49460_front.jpg
Mission : Impossible. Konami (si, si). 1990​

Ce jeu adapte la série TV (la version "20 ans après") dans lequel les agents de la MIF doivent stopper une menace quelconque. On pouvait switcher entre trois personnages, chacun avec leurs talents particuliers. Le black informaticien se battait à main nue, se déplaçait rapidement, pouvait accéder à des ordis et lançait des grenades. L'australien pouvait lancer des boomerang (particulièrement dévastateurs pour les ennemis se trouvant à la limite de portée) et se déguiser pour tromper des sentinelles. Le dernier était un type avec un fusil d'assaut qui pouvait placer des explosifs à distance. Il était résistant mais aussi le plus lent des trois.

On m'avait prêté ce jeu à l'époque et je ne comprenais rien à ce que je devais faire. On était dans une vue de dessus et tout le monde me sautait dessus.
Ce n'est qu'après quelques parties que j'ai compris qu'on commençait le jeu en terrain neutre, et que le premier objectif était de trouver un contact qui nous fournirait des faux papier pour accéder à la zone suivante. Ouvrir le feu en pleine rue était donc une très mauvaise stratégie.

Même en sachant comment commencer le jeu, celui-ci restait tout de même très difficile. Toutefois, grâce à des mots de passe dans des magazines j'avais pu voir à quoi ressemblait le reste du jeu. Il y avait des niveaux qui se déroulaient de manière totalement différentes comme celui où l'on remonte un canal sur un bateau ou celui où l'un de nos agents est poursuivi en ski.

J'aimerais beaucoup rejouer à ce jeu histoire de voir comment je pourrais me débrouiller maintenant.

Demain, deux clans en lutte. La Terre verra-t-elle sa fin dans cet interminable conflit ?
 
Bonjour à tous, ça fait longtemps que je n'ai pas participé.
Mais ce matin j'ai repensé à ce jeu.

J'ai quelques petits souvenirs, j'ai joué un peu sur Amiga et Pc.
Tout d'abord c'est un jeu de plate-formes / action / énigmes crée en 1991 par les Bitmap Brothers.

La musique et les graphismes étaient vraiment fantastiques.
La direction artistique est géniale.

Les énigmes étaient à base de levier, de boutons cachés, de trappes et de portes à ouvrir.

Je me rappelle d'une grande difficulté, notre jauge de vie qui fond très vite, et les phases de plate-formes ultra millimétrées avec des sauts bien rigides.
Je n'ai jamais fini le jeu, mais il faudrait que je réessaie...

En me renseignant sur ce jeu, je viens de voir qu'il existe un remaster sur Steam et Xbox One. :eek:
https://store.steampowered.com/app/628720/GODS_Remastered/
https://www.microsoft.com/fr-fr/p/gods-remastered/9nqqt40wq60p
 

Ray

Habitué
J'avais trouvé ce jeu très beau mais...ignoble à jouer. Pas assez souple à mon goût dans mes souvenirs.

Je ne savais pas pour le remaster.
 
En me renseignant sur ce jeu, je viens de voir qu'il existe un remaster sur Steam et Xbox One.
Oui... Et le pompon, pour l'anecdote, c'est que l'ayant eue en wishlist, on venait juste de me le proposer à l'échange sur Barter, contre un titre en double. :eek:

Je ne pouvais pas refuser. :)

( En vrai, j'avais un peu certains doutes et a-priori sur ce remaster. Assez pour laisser le temps de la réflexion, et le titre mariner en milieu de wishlist : C'est en fait moins pire que ce que je craignait, et il y a la version retro incluse. :cool: Bref, ça roule. )
 
Aujourd'hui
devast.jpg
Transformers Devastation. Platinum Game. 2015​


Adaptation de l'univers Transformers G1 par Platinum Game, Transfomers Devastation nous place dans la peau d'un petit groupe d'Autobot (Optimus, Bumblebee, Sideswipe, Wheeljack et Grimlock) déployés suite à l'apparition d'une ancienne ruine Cybertronienne en pleine ville. Cette mission les verra bien sûr confrontés à Megatron et ses sbires dans un combat pour l'avenir de la Terre.

Ce jeu est vraiment fidèle à l'ambiance du cartoon de l'époque. certaines voix anglaises de l'époque on même repris du service pour l'occasion. On sent même ça et là l'influence des comics Transformers Generation sur certains design un peu remis au goût du jour sans trahir le graphisme de l'époque. De plus, nous avons affaire à un jeu Platinum qui a de l'expérience en matière de jeux d'action agréables à prendre en main.

À l'instar de Bayonetta, l'esquive avec le bon timing sera la clé pour remporter la plupart des affrontements. Il sera possible de débloquer certains mouvements dont l'exécution sera familière aux habitués du studio (Je pense notamment au contre qui s'effectue en pointant le stick de déplacement vers l'ennemi juste au moment où son attaque vous touche). Arrive toutefois une partie du problème avec ce jeu : le fan lambda de Transformers a-t-il vraiment envie de se prendre la tête avec ce genre de gameplay ? Quand je regarde le taux de complétion moyen du jeu sur des sites spécialisés, je ne peux que constater que le platine est vraiment rarissime. Les gens qui y ont joué l'ont fini une fois avec l'Autobot de leur choix (Optimus ou Bumblebee généralement) et l'ont laissé tomber. (Je dis ça mais même moi, je ne l'ai pas platiné, il y a un challenge qui met la barre vraiment trop haut...)

Car du challenge pour les joueurs, le jeu n'est pas avare sur ce point. Dès qu'on attaque le mode difficile, les ennemis deviennent beaucoup plus forts et résistants. Il faudra tirer parti des subtilités des divers équipements et dépenser sagement les points d'expérience et utiliser les objets de boost pour pouvoir rivaliser avec les Decepticons. Sur ma partie en Hard, j'ai vraiment eu du bol de tomber sur une arme de classe S pouvant être augmentée à un niveau très haut et assez polyvalente pour être utilisée dans la plupart des situations. Je sais que je n'aurais pas tenu aussi longtemps sur ce jeu sans ce loot providentiel.

Les 5 autobots ont tous des spécificités différentes et chacun d'eux propose ses gimmicks de gameplay : Optimus est polyvalent, Sideswipe est très rapide pour les combos, etc... Platinum a donc servi un jeu plutôt équilibré, mais le fan aurait probablement préféré plus de personnages jouables avec de plus grandes variétés de transformation quitte à avoir dans le lot des persos complètement craqués.

Faire un jeu à licence qui plaise aux fans autant qu'aux pros de la manette est un exercice visiblement plus compliqué qu'on ne le pense.

Demain, une mission d'exploration se transforme en mission d'escorte et l'on découvre des territoires fascinants.
 

Ray

Habitué
Toujours pas fait parce qu'il est sorti pile à un moment où je n'avais vraiment pas envie de robot et de Beat Them all (oui ça arrive).

Mais régulièrement je me dit qu'il faut quand même que je me le fasse.

Par contre clairement Platinum place son challenge trop haut dans ses jeux malgré leur exceptionnelle qualité (enfin la plupart du temps, ils ont une ou deux casserole exprès pour me contredire :normal:), ce qui fait que je n'en ai jamais fini un à fond même quand j'étais au top de ma hype.

Je trouve déjà super impressionnant que tu y arrive sur certains de leurs jeux.
 
Oui, c'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je n'ai pas touché à Metal Gear Solid Revengeance qui est sûrement très bon mais je sens que les challenge optionnels sont infernaux. Le seul platinum que j'ai platiné (gag), c'est Bayonetta et encore, c'est vraiment parce qu'on ne nous impose pas de finir les portails d'Alfheim en Hard.
 
Aujourd'hui
93664_front.jpg
Super Robot Taisen OG Saga : Endless Frontier. 2009. Banpresto/Monolith​

La série de Tactical RPG Super Robot Gaiden a eu droit à ce spin off sous forme d'un RPG classique dérivé de l'univers Original Generation (donc, pas de Gundam ou de Mazinger dans cet épisode). Le jeu nous place dans Endless Frontier un conglomérat de plusieurs pays coupés par des barrières dimensionnelles et reliés entre eux par des portails, les Crossgates. Le jeu nous met dans la peau de Haken Browning, un cowboy aventurier du monde de Lost Herencia accompagné de l'androïde sarcastique Aschen Brodel. Sa rencontre avec la princesse Kaguya Nanbu du pays voisin de Kagura Amahara (au tour de poitrine gaguesque) va le mettre sur une série d'aventures et de rencontres avec des personnages extravagants qui finiront par lui faire découvrir des zones d'ombres sur l'histoire d'Endless Frontier et de connaître la vérité derrière ces fameuses barrières dimensionnelles.

Dans ce jeu on doit faire du juggle avec les ennemis au cours des combats pour augmenter les dégâts et remplir une jauge de fury qui permet de lancer une super attaque dévastatrice. Les boss ne sont pas très variés et bien évidemment il faudra les ré-affronter plusieurs fois au cours du jeu. Heureusement, ce sont des personnages qui ont un peu de charisme et dont le scénario justifie (parfois) leur retour pour se faire à nouveau rosser.

Ce spin off n'a a priori rien à voir avec les SRT et pourrait presque être considéré comme une série indépendante. Il y a toutefois de nombreuses références à l'épisode OG2 qu'il vaut mieux connaître pour saisir un peu plus les origines de certains personnages.

Outre Haken, Kaguya et Aschen, le groupe sera rejoint par la planche à pain Suzuka-hime et par trois guest : les deux premiers sont Reiji et Xiaomu de Namco X Capcom qui se retrouvent une fois de plus à la poursuite de Saya d'Ouma à travers les mondes parallèles. Le dernier guest n'est autre que K.O.S-M.O.S de Xenosaga qui se retrouvera occasionnellement confrontée à T-ELOS.

Les dialogues sont parfois très cons et les blagues sur les boobs assez fréquents. Le Grinding est parfois obligatoire pour espérer vaincre certains boss.

Ce jeu a été traduit en anglais et a pu bénéficier d'une sortie américaine par Atlus, mais sa suite "Endless Frontier EXCEED" est resté exclusive au Japon.

Demain, la roue du destin tourne encore et encore. Le sort sera t il favorable au joueur ?
 
Dernière édition:
*réapparait à travers une faille interdimensionnelle*

Ce soir, une recette simple pour épater vos amis

Prenez un zest de max payne pour le gameplay, une pincée de red faction pour la destruction et saupoudrer le tout de John Woo pour la mise en scène. Vouz obtiendrez...

1546363217048.jpeg


Stranglehold (xbox 360, PS3, PC), 2007

"Give him a gun and he's Superman, give him two and he's god!" Hard boiled
Un excellent défouloir dont l'histoire fait suite au film Hard Boiled de John Woo. Le jeu vous met dans la peau de l'inspecteur Tequila qui degomme de la Triade à tout va.

Graphiquement,les environnements manquent un peu de texture mais les visages sont bien modélisés et voir les décors voler en éclats avec les balles qui partent partout est un vrai bonheur. On peut même voir la somme des dégâts en dollar à la fin des niveaux, histoire de connaitre son potentiel de destruction et rajoute une dimension scoring

Au niveau gameplay, la prise en main est très rapide et il est possible de faire des pirouettes dans tous les sens avec facilité (plonger au dessus des tables, courir sur des rampes, se balancer de lustre en lustres etc). Le bullet time est excellent et on dispose aussi d'atouts qu'on débloque au fil du jeu (le tir sniper où on voit la balle arriver le projectile arriver sur la victime comme dans les sniper élite, une puissance de feu augmentée ou un balayage des ennemis à l'écran). Les armes restent classiques (double pistolets, fusil à pompe, uzi etc...) et on ressent bien leur impact.

Néanmoins, le jeu est très (trop?) court : il faut compter 3 voir 4 heures en normal.
 
Stranglehold, c'est un jeu que j'aurais bien voulu tester.

En ce premier janvier, j'ai envie de présenter un jeu de circonstance. Dans certains mangas et animés, on trouve des épisodes spécialement dédiés au premier de l'an. Et dans ces épisodes on peut voir des personnages jouer à des jeux divers comme le Hanafuda ou Destin, le jeu de la vie. C'est justement de ce dernier dont il sera question aujourd'hui.
312005_front.jpg
Super Jinsei Game. Geo Factory. 1994​


Dans ce jeu, jouable à 4 avec une seule manette vos personnages avancent sur des cases réparties sur 6 ou 7 tableaux consécutifs selon les résultats de la roulette. Les cases bleues représentent des événements bénéfiques et les rouges des tuiles qu'il est préférable d'éviter. Les personnages progressent depuis le jardin d'enfant jusqu'à la vie active avec si vous avez un peu de chance, un bon travail, la maison, le mariage et les enfants. Les bonnes ou les mauvaises actions sont généralement accompagnées par des petites animations dans lesquelles interviennent un petit ange et un petit diable. Arriver le premier au bout du chemin ne signifie pas pour autant qu'on remporte la partie, ce sera à celui qui aura la meilleure situation et les meilleurs gains. Une partie peut durer dans les deux heures, mais les multiples embranchements de la carte font qu'on peut y rejouer plusieurs fois et vivre des expériences différentes (rien qu'avec le facteur aléatoire de la roue du destin).
aoyama.png
Vous aurez probablement tiqué comme moi devant les personnages du jeu. En effet il semblerait qu'ils aient été désignés par Gôshô Aoyama. Toutefois, j'ai beau avoir fait diverses recherches rien ne m'a permis de confirmer cette impression, alors ça reste du conditionnel.

Demain, industrie agro alimentaire, pouvoirs psychiques et mécanismes dangereux.
 
je pensais que ça serait un blazeblue avec ta dernière phrase :p
Hé, hé, j'ai tendance à utiliser des termes parfois ambigus pour tromper les lecteurs, ça aurait pu être un jeu plus sérieux mais ça m'amusait...

Aujourd'hui
Oddworld-L-exode-D-abe-Jeu-Playstation-605290_L.jpg
Oddworld. L'Exode d'Abe. Oddworld Inhabitant. 1998​

L'Exode d'Abe est la suite de l’Odyssée d'Abe et reprend les mêmes mécaniques de jeu et les même graphisme en fait, en fait l'Exode d'Abe pourrait presque passer pour un Add on s'il n'était pas plus vaste que son prédécesseur. Si Abe garde la même panoplie de mouvement, toutefois, le nombre de créatures qu'il peut posséder a été élargi. Le nombre de Mudokon à sauver a été augmenté mais avec une difficulté supplémentaire, ils peuvent être sujet à des humeurs diverses (ivres, euphoriques, dépressifs...) et il faudra s'arranger pour qu'ils soient aptes à vous écouter pour leur donner des ordres et les sauver. On trouve également des Mudokons aveugles incapables de s'arrêter devant des obstacles et qu'Abe devra guider à la voix.

L'humour noir est encore plus présent dans cet épisode. L'intro se permet même de briser le quatrième mur et de nous remontrer la bad ending du premier épisode et de nous encourager à acheter (ou racheter) le premier épisode pour revoir la vraie fin. Ici aussi, deux fins seront possibles dépendant du nombre de Mudokons sauvés.

Inutile de dire qu'en plus de réfléchir, il faudra de sacrés réflexes et probablement une soluce pour sauver le maximum de monde.

Demain, on part pour un conte des Mille et Une Nuits.
 
Dernière édition:
Haut