Un jour, un jeu

Zengarv

Habitué
#1
Tout d'abord rendons à César ce qui est à César. Un jour, un jeu, c'est une initiative commencée par Le Gamer Masqué sur Tweeter qu'il a ensuite partagé sur le forum de Nolife. L'idée est de partager des bouts de notre collection perso, d'évoquer des souvenirs marquants de joueur ou de faire découvrir des perles méconnues (qui méritent qu'on en parle... ou pas). Seule règle : un jeu par jour et par personne.

Selon ce que vous pourrez en dire, on peut considérer ce sujet comme un mélange entre Retro And Magic, Mon Souvenir et Collector's Quest.

Évitez les doublons. J'ai élaboré un tableau récapitulant tous les jeux déjà traités sur l'ancien et le nouveau forum. (Même si avec framasoft, c'est un peu capricieux et qu'il y a des moments où il peine à s'afficher). Après rien ne vous empêche de parler de jeux déjà traités, surtout si vous avez des anecdotes particulières à faire partager.


71Rst5P9WIL._SL1000_.jpg
Batman : Arkham Origins. Warner Bros Games/Splash Damage. 2013​
On va donc commencer par ce jeu que je considère comme le maillon faible de la série des Arkham. Et pour cause, il semblerait que Rocksteady n'ait pas développé cet épisode et ça se sent par tout un tas de mécaniques un peu bancales, de bugs, ainsi qu'un paquet de longueurs dans l'intrigue.
L'intrigue du jeu est pourtant pas trop mal avec les débuts de Batman à Gotham et la fin de l'ère de la pègre "traditionnelle" représentée par Black Mask. Arrive ensuite le Joker dans l'intrigue et je crois que la Némésis du caped crusader n'aura jamais eu l'air aussi inquiétant que dans cet épisode. (Et dieu sait que je ne supporte pas de voir le joker tirer la couverture sur lui au moindre prétexte)

Néanmoins, l'intrigue globale d'Arkham et cie, n'évolue pas des masse dans cet épisode. Ajoutons à cela un mode multijoueur qui ne m'a pas du tout séduit et nous obtenons un jeu que je n'ai même pas eu envie de platiner.

Demain, une armée de robots affronte les pratiquant du Hokuto Shinken DANS L'ESPACE !
 
Dernière édition:
#2

Dungeon Siege, sorti en 2002 par Gas Powered Games. Il s'agit d'un action RPG 3D de type Hack & slash ou l'on doit sauver le royaume d'Ehb (univers médiéval fantastique) des forces du Mal. Il a été conçu par Chris Taylor, créateur de Total Annihilation.

Sinon, je fais aussi la même chose sur mon Twitter, via le tag #1Jour1Jeu
 

Shutan

Habitué
#3
Ah, Dungeon Siege, je n'ai pas beaucoup aimé ce jeu, surtout parce qu'il se jouait tout seul...
A noter qu'il a été adapté en film par Uwe Boll, avec Jason Statham !
Évidemment déconseillé de regarduriser, hein...
Pour ma part :
jeuencours4.png
Une faim de Loup, ou Looney Tunes: Sheep Raider chez les créateurs du soda à la caféine, 2001, Playstation et PC
Développé par une toute petite équipe d'Infogrammes, ce jeu bien de chez nous est la seule adaptation de dessin animé Warner réussie. Il s'agit d'un jeu d'infiltration en 3D où il faut capturer des moutons en contrôlant Ralph le Loup et en évitant de se faire voir par le chien de berger.
On peut utiliser différents gadgets Acme pour réussir les niveaux et le jeu est vraiment drôle. Et c'est super rare de rire de bon coeur devant un jeu vidéo, avouez !
 

Zengarv

Habitué
#4
Dungeon Siege je connaissais pas (en même temps, moi et les jeux PC...:rolleyes:) Ça craint pas un peu de sortir les cd de la boite juste pour la photo ?

Aujourd'hui
IMAG0477.jpg
Super Robot Taisen OG Gaiden. Banpresto. 2007​

Petit rappel des faits. À l'ère de la GBA, Banpresto avait sorti deux épisodes nommés Super Robot Taisen Original Generation 1 et 2 (qui ont d'ailleurs bénéficié d'une sortie US officielle (quoique tardive). Ces deux épisodes ont ensuite fait l'objet d'un remake sur PS2 nommé Super Robot Taisen Original Generations (avec un 's') cette fois exclusivement sorti au Japon. Ce remake devait être agrémenté d'une campagne inédite avec de nouvelles unités sur laquelle Banpresto avait fait une grosse partie de sa com... sauf que le développement a pris du retard et lorsque le remake est sorti, la campagne inédite consistait en une douzaine de maps et qui en plus se finissait sur un cliffhanger.
Banpresto a choisi de sortir l'année suivante cet épisode Gaiden à prix réduit qui contient la véritable campagne bonus (36 maps). La campagne est courte mais plutôt retorse avec l'un des pires boss de la franchise, Dark Brain. De plus, Banpresto fait intervenir dans l'intrigue les personnages de l'épisode Compact 3 sorti à l'origine sur Wonder Swan, les Shuras.
Il s'agit d'un peuple d'experts en arts martiaux dont l'élite a le privilège de pouvoir fusionner corps et âmes avec les "dieux de metal" de leur clan et traversent les dimensions pour se fritter avec ceux qui se trouve sur leur chemin. Toutefois au contact des humains l'un des leurs, Folka, commence à remettre en question la manière de vivre de son peuple et se retrouve considéré comme rebelle. Folka se joint donc aux héros avec son "Dieu Shura" attitré, le Yaldabaoth, et cette unité, c'est quasiment Kenshirô avec ses multi mandales et ses coups spéciaux "à Kanji".
Ialdabaoth.jpg
"YOU WA SHOCK !"
La campagne a beau être courte, Banpresto a également placé quelques bonus supplémentaires comme un mode Theater dans lequel on peut voir toutes les animations d'attaques des unités de Original Generations ainsi qu'un mode de jeu sous forme de cartes à jouer. Pas mauvais mais d'un intérêt assez limité.
Enfin, cet épisode m'a été livré avec un mini artbook :
IMAG0478.jpg
Quelques illustrations de Sachiko Konno
IMAG0479.jpg
Des croquis sur quelques unités du jeu
IMAG0480.jpg
Des Settei des personnages exclusifs à cet épisode. Plutôt intéressant car on n'a jamais l'occasion de les voir en pieds dans le jeu.
Demain, cycle de réincarnations, robots et métaphysique.
 
Dernière édition:

JESUS

Habitué
#5
Les Robots Taisen me fascine grave depuis l'époque de Game One, faudrait que je tente le coup un de ces jours.
 
#6
J'ai SRT Impact sur GC mais je ne l'ai jamais lancé ^^ (enfin, si , une fois, juste pour voir).


Xenoblade Chronicles 2 (ici en version collector), sorti en 2017 par Monolith Soft. Il s'agit d'un Action-RPG en monde ouvert qui prend place sur Alrest, un monde situé dans une mer de nuage. Bien que noté "2", ce n'est pas la suite directe de l'épisode sorti sur Wii. #1Jour1Jeu
 

Zengarv

Habitué
#7
Sur Gamecube, c'est plutôt l'épisode GC. Impact est sorti uniquement sur PS2. J'ai pas testé cet épisode sur la console Nintendo mais cette version avec les attaques en 3D n'a pas l'air d'avoir séduit. (le casting n'avait pas l'air tip top non plus malgré la présence de séries sympathiques comme Raijin Oh ou Layzner (que je rêve d'avoir sur un épisode réussi)
 
#8
En fait, après vérification, j'ai les 2 : GC sur Gamecube et Impact sur PS2 ^^ J'ai trop de jeux..
 

Zengarv

Habitué
#10
Je suis justement sur le V en ce moment. J'ai bien l'intention d'en parler le moment venu. D'ailleurs le nouvel épisode SRT X sort en version Asia traduite ce mois-ci.
 
Dernière édition:

Zengarv

Habitué
#11
Aujourd'hui un jeu déjà évoqué dans l'ancien forum.

Atomic_ninja_masters.jpg
Personnellement mon premier contact avec ce jeu, je le dois au visionnage du film Atomic Ninja Masters de Nicolas Robin (dans lequel on trouve certains visages familiers de Nolife) et à l'utilisation de quelques unes des musiques de l'OST (C'était courant 1999/2000, ça nous rajeunit pas.)
Quelques temps plus tard, j'ai l'occasion de jouer au premier Parasite Eve, mais c'est surtout la présence du CD de démo avec Xenogears qui retient mon intention. Je lance le bousin et au terme d'un dessin animé d'intro aussi beau qu'énigmatique montrant un vaisseau spatial en perdition j'entends quelques notes qui me sont familières pour les avoir entendues dans ANM.

Un jour, mon frère vient pour les vacances avec un exemplaire du jeu qu'on lui a prêté. C'est cool, mais je sais que le temps nous manquera pour que chacun le finisse (en évitant de se spoiler l'un l'autre) d'autant qu'il faudra le rendre. Qu'à cela ne tienne, mon frère a la solution : une copie gravée calamiteuse avec des temps de chargement interminables.

Un an plus tard, des circonstances personnelles m'amènent à Marseille où je tombe par hasard sur une boutique proposant ce jeu... cher (850 FF dans mes souvenirs). Je sors mon téléphone et appelle mon frère. J'achète ce jeu pour nous deux et il me rembourse la moitié de la somme. Il accepte. (Au cours de ce voyage je ramènerai également Tail Concerto trouvé à un prix BEAUCOUP plus abordable)

Dans un premier temps, il est toutefois réticent à l'idée de le sortir de son film plastique, préférant utiliser la version pirate pour jouer. C'est finalement moi qui inaugurerait la "vraie" galette parce que bon, hé, ho, hein mais aussi j'ai payé pour ce jeu, c'est pour y jouer !

Pour revenir au jeu en lui même, c'est une expérience assez incroyable en matière de scénario d'une profondeur métaphysique comme j'en ai rarement vu. Ce jeu pourrait être considéré comme parfait... si le second CD n'avait pas été développé dans l'urgence. On se retrouve donc avec de grandes ellipses et des textes explicatifs sur l'évolution de la situation agrémentés de courtes séquences de gameplay. C'est vraiment dommage car on perd en immersion sur des passages qui auraient eu une plus forte teneur émotionnelle si on avait pu les vivre en direct.
Comme la quasi extinction de l'humanité après que Krelian ait transformé la majeure partie des habitants en mutants
C'est toutefois un jeu que j'ai fini un nombre incalculable de fois pour sa cinématique et sa chanson de fin.

Le jeu est actuellement en possession de mon frère, ce qui explique pourquoi je n'ai pas pu mettre une vraie photo de notre exemplaire. (Tail Concerto aussi, d'ailleurs...)

Bonus : La meilleure AMV de Xenogears que j'ai pu voir est sur une chanson de L'Arc~en~Ciel : Caress of Venus. Cette chanson a fini par devenir ma préférée dans toute la discographie du groupe.
Cliquer Ici (attention, gros spoilers)

Demain, un jeu avec entre autres une mamie hargneuse et un ninja ami des animaux.
 
Dernière édition:

Zengarv

Habitué
#12
Aujourd'hui
34000601.jpg
Power Instinct (Gōketsuji Ichizoku). Atlus. 1993​
Au début des années 90, Street Fighter II a lancé un boom de la baston en Arcade (dont SNK fut l'un des plus brillants challengers dans le domaine). Le hasard m'a toutefois permis de découvrir ce jeu (une borne dans un petit bar du village où notre famille passait ses vacances). À première vue il s'agit d'un bête jeu sans originalité qui reprend d'ailleurs tout ce à quoi on peut s'attendre d'un clone de Strret Fighter. Toutefois, il y a quelques détails intéressants. Par exemple, les arènes de combats ont des murs destructibles quand un adversaire est projeté dessus, ce qui élargit ainsi la surface de combat. (Un peu comme ce que fera SNK dans les Real Bout quelques années plus tard, les rings out en plus). Il y a toutefois un personnage qui m'a bien fait rire à chaque fois : La grand-mère Otane !
dentier.png
Pas de Hadoken pour mamie. Lancer le dentier fait amplement l'affaire !
bisou.jpg
Otane possède un coup spécial unique. Elle se jette sur l'adversaire et lui fait un gros bisou "ventouse"...
jeune.png
... qui lui permet de se transformer en version rajeunie d'elle-même pendant une dizaine de secondes.​

Avec Power Instinct Atlus s'est en fait permis de jouer la carte de la dérision. En réalité les personnages sont des parodies des persos types qu'on croise dans tous les jeux de baston. Ce n'est pas flagrant à première vue, mais au fil des épisodes que contient la série (il y en aura eu 5 au total) le côté comique des personnage sera d'autant plus prononcés avec des personnages aux concepts plus ou moins loufoque s(Un super héros habillé en chien, une Magical Girl, une petite princesse de 9/10 ans...). La bande son a un coté Matsuri ( vous savez, les fêtes estivale japonaises...) avec du shamisen et des chants traditionnels avec un côté aigu volontairement exagéré.

Signalons enfin l'anecdote intéressante. Ce jeu est l'un des premiers travaux de Range (prononcez "Renji") MURATA, bien connu pour les chara design de Last Exile (entre autres). Je me demande même si ce n'est pas là ses tous premiers artworks officiels. On peut d'ailleurs reconnaître dans le Flyer plus haut un brouillon de son futur style.

Demain, le train de l'aventure roule sur les rails du spiritisme.
 
Dernière édition:

Ray

Habitué
#13
Ah, Dungeon Siege, je n'ai pas beaucoup aimé ce jeu, surtout parce qu'il se jouait tout seul...
A noter qu'il a été adapté en film par Uwe Boll, avec Jason Statham !
Évidemment déconseillé de regarduriser, hein...
Pour ma part :
Voir la pièce jointe 79
Une faim de Loup, ou Looney Tunes: Sheep Raider chez les créateurs du soda à la caféine, 2001, Playstation et PC
Développé par une toute petite équipe d'Infogrammes, ce jeu bien de chez nous est la seule adaptation de dessin animé Warner réussie. Il s'agit d'un jeu d'infiltration en 3D où il faut capturer des moutons en contrôlant Ralph le Loup et en évitant de se faire voir par le chien de berger.
On peut utiliser différents gadgets Acme pour réussir les niveaux et le jeu est vraiment drôle. Et c'est super rare de rire de bon coeur devant un jeu vidéo, avouez !
C'est moi où Ralph le loup est un clone de Will E.Coyote ?
C'est un coup de la traduction où la Warner a encore fait dans l'originalité :( ?


Aujourd'hui
Voir la pièce jointe 114
Power Instinct (Gōketsuji Ichizoku). Atlus. 1993​
Au début des années 90, Street Fighter II a lancé un boom de la baston en Arcade (dont SNK fut l'un des plus brillants challengers dans le domaine). Le hasard m'a toutefois permis de découvrir ce jeu (une borne dans un petit bar du village où notre famille passait ses vacances). À première vue il s'agit d'un bête jeu sans originalité qui reprend d'ailleurs tout ce à quoi on peut s'attendre d'un clone de Strret Fighter. Toutefois, il y a quelques détails intéressants. Par exemple, les arènes de combats ont des murs destructibles. Quand un adversaire est projeté dessus et élargit ainsi la surface de combat. (Un peu comme ce que fera SNK dans les Real Bout quelques années plus tard, les rings out en plus). Il y a toutefois un personnage qui m'a bien fait rire à chaque fois : La grand-mère Otane !
Voir la pièce jointe 116
Pas de Hadoken pour mamie. lancer le dentier fait amplement l'affaire !
Voir la pièce jointe 115
Otane possède un coup spécial unique. Elle se jette sur l'adversaire et lui fait un gros bisou "ventouse"...
Voir la pièce jointe 117
... qui lui permet de se transformer en version rajeunie d'elle même pendant une dizaine de secondes.​

Avec Power Instinct Atlus s'est en fait permis de jouer la carte de la dérision. En réalité les personnages sont des parodies des persos types qu'on croise dans tous les jeux de baston. Ce n'est pas flagrant à première vue, mais au fil des épisodes que contient la série (il y en aura eu 5 au total) le côté comique des personnage sera d'autant plus prononcés avec des personnages aux concepts plus ou moins loufoque s(Un super héros habillé en chien, une Magical Girl, une petite princesse de 9/10 ans...). La bande son a un coté Matsuri ( vous savez, les fêtes estivale japonaises...) avec du shamisen et des chants traditionnels avec un côté aigu volontairement exagéré.

Signalons enfin l'anecdote intéressante. Ce jeu est l'un des premiers travaux de Range (prononcez "Renji") MURATA, bien connu pour les chara design de Last Exile (entre autres). Je me demande même si ce n'est pas là ses tous premiers artworks officiels. On peut d'ailleurs reconnaître dans le Flyer plus haut un brouillon de son futur style.

Demain, le train de l'aventure roule sur les rails du spiritisme.
Je ne connaissais pas comme jeu, c'est sacrément cool.

Sauf erreur de ma part Range Murata est aussi celui qui a lancé l'initiative du superbe magasine Robot (dont j'ai quelques numéros chez mes parents vu qu'il a bénéficié d'une VF).
 

Zengarv

Habitué
#14
C'est moi où Ralph le loup est un clone de Will E.Coyote ?
C'est un coup de la traduction où la Warner a encore fait dans l'originalité :( ?
Je pense que Julien Pirou pourrait parler avec plus de précisions mais j'espère que mon explication sera convaincante.
Ralph le loup est un personnage qui apparaît dans quelques cartoons de Chuck Jones où ils essaie de chaparder les moutons gardés par Sam le Chien de Berger. Le gag récurrent, c'est que leur activité est salariée : Matin et soir, les protagonistes passent à la pointeuse et en dehors du boulot, ils s'entendent plutôt bien.
Ralph est un loup, un canidé sauvage comme le Wile le Coyote. Il possède donc un design assez similaire.
tumblr_lbw6uoJqma1qbnq72.jpg
Nous avons ici Ralph au cours de l'une de ses premières apparitions. Chuck Jones voulait un design similaire mais avec des différences subtiles. Le poil de Ralph est plus clair, sa truffe est rouge, son poil est un peu plus ébouriffé et sa silhouette est plus trapue. Cependant, les dessinateurs et animateurs de la Warner qui étaient habitués à dessiner Wile Le Coyote ont eu beaucoup de mal à assimiler les différences et au fil de ses apparitions Ralph a fini par devenir presque un jumeau de Wile.
La principale différence entre les deux reste leur couleur et le fait que Ralph a généralement une canine qui dépasse.
 
Dernière édition:

Ray

Habitué
#15
Je pense que Julien Pirou pourrait expliquer clairement mais j'espère que mon explication sera convaincante.
Ralph le loup est un personnage qui apparaît dans quelques cartoons de Chuck Jones où ils essaie de chaparder les moutons gardés par Sam le Chien de Berger. Le gag récurrent, c'est que leur activité est salariée : Matin et soir, les protagonistes passent à la pointeuse et en dehors du boulot, ils s'entendent plutôt bien.
Ralph est un loup, un canidé sauvage comme le Will le Coyote. Il possède donc un design assez similaire.
Nous avons ici Ralph au cours de l'une de ses premières apparitions. Chuck Jones voulait un design similaire mais avec des différences subtiles. Le poil de Ralph est plus clair, sa truffe est rouge, son poil est un peu plus ébouriffé et sa silhouette est plus trapue. Cependant, les dessinateurs et animateurs de la Warner qui étaient habitués à dessiner Will Le Coyote ont eu beaucoup de mal à assimiler les différences et au fil de ses apparitions Ralph a fini par devenir presque un jumeau de Will.
La principale différence entre les deux reste leur couleur et le fait que Ralph a généralement une canine qui dépasse.

Pour le coup je ne connaissais pas Ralph et tu m'a appris un super truc grâce à ta minute du geek !

Ça c'est l'héritage de Nolife !!!
 

Zengarv

Habitué
#16
Aujourd'hui
spirit tracks.jpg
The Legend of Zelda : Spirit Tracks. Nintendo. 2009​

Cet épisode m'a nettement moins marqué que Phantom Hourglass. La raison en est que le fait que Link se déplace dans Hyrule à bord d'un train, ce qui limite un peu le potentiel d'exploration. Ceci dit le maniement du train est assez amusant avec sa possibilité d'acheminer des marchandises d'un point à un autre.
Quand aux donjons, ils ne sont pas bien difficiles. Ils exploitent néanmoins une mécanique intéressante de l'histoire. Zelda est réduite dans cet épisode à l'état de fantôme qui peut entrer en possession d'ennemis en armures. Il sera nécessaire d'exploiter cette capacité pour résoudre les puzzle et progresser (par exemple porter Link sur une surface sur laquelle il ne peut pas marcher). L'attitude de Zelda est d'ailleurs souvent drôle (la voir pousser des cris et se réfugier dans un coin effrayée par des souris alors qu'elle est dans une armure faisant deux fois la taille de Link)

Demain, on parlera d'une préquel d'un jeu PS1 que j'avais bien aimé;
 
#17
J'ai détesté cet épisode.
Peut-être le plus mauvais Zelda que j'ai testé.
Autant j'avais bien aimé Phantom Hourglass, qui avait de bonnes idées (utiliser la DS pour faire un tampon :love:), autant là, la sensation d'être enfermé le long des rails m'a achevé.
Je crois bien que j'ai pas pu le finir, découragé
 
Dernière édition:

Zengarv

Habitué
#19
Aujourd'hui
vandal.PNG
Vandal Hearts : Flames of Judgment. Hijinks Studio/Konami. 2010 (version PS3)
Quand j'ai eu ma PS3 et que j'ai eu accès au Store, j'ai jeté un oeil au catalogue et j'ai vu un nom qui me sonnait familier : Vandal Hearts. Je l'ai acheté en pensant qu'il s'agissait d'un remake du premier épisode qui était un jeu que j'avais adoré. Ce fut une douche froide.
En effet, bien que nous tournons ici sur PS3, ce Vandal Hearts est inférieur à tous les niveau à ses illustres prédécesseurs : Un groupe de héros particulièrement réduit (6 personnages, et l'équipe est complète dès le chapitre 1) et doté d'un charisme inexistant.
Le jeu n'est pas très difficile ni même très long. Les stats de vos persos augmentent au fur et à mesure qu'elles sont sollicitées. Frapper rends plus fort, recevoir des coups rend plus résistant. La magie est quasi inutile (seuls les sorts de soin peuvent être utiles) tant vos personnages peuvent rapidement one shotter les ennemis en une attaque après quelques batailles d'entrainement.
Deux fins sont possibles en fonction des choix que vous faites lors de phases de dialogues mais hormis le choix de la fille avec qui le héros se marie à la fin, elles sont quasi identiques.
vandal-hearts-flames-of-judgment-xbox-360-125.jpg
Essayez de comprendre quelque chose à ces cartes mornes.
vandal-hearts-flames-of-judgment-xbox-360-128.jpg
Un Chara Design que je trouve particulièrement laid.​

Demain, opération de sauvetage sous les tropiques.
 
Dernière édition:

Shutan

Habitué
#20
Ah oui, c'est laid, j'avais vu passer le test à l'époque sur je ne sais plus quel site de JV et c'était effectivement la bonne grosse douche froide. Ceci dit, Vandal Hearts 2 était déjà moins bon que le premier...
 
Haut