Séries TV

Titans terminée, dans un final dédié à son personnage principal et un festival de fan-service, jusqu'au bout du terme ! Brenton Thwaites est décidément parfait en Dick Grayson et je ne demande qu'à voir son évolution dans la suite de la série. La scène post-générique annonce du lourd, du très lourd même quand on voit les cuisses de l'acteur dont l'identité est encore cachée. Les deux personnages annoncés me hype terriblement, l'un plus que l'autre évidemment. Quand on voit avec quelle efficacité les personnages secondaires ont été intégrés dans cette première saison je suis très confiant pour l'avenir et je suis à l’affût de la moindre information quant au casting.

Reste que l'intrigue n'est malheureusement pas bouclée ici, le scénario aura préféré se concentrer sur la présentation des personnages et leur développement. Je n'en suis pas déçu mais j'espérais que l'histoire trop évidente autour de Raven laisse bientôt la place à quelque chose de plus inédit. A voir comment la conclusion sera traitée, en attendant c'est la Doom Patrol en février, hâte !
 
Ces derniers jours j'ai rattrapé mon retard sur Vikings. La cinquième saison arrive à son terme, plus que cinq épisodes mais la série a déjà été renouvelée pour une saison de vingt épisodes supplémentaires. J'ai adoré cette série depuis le premier épisode et aujourd'hui, elle est arrivé à un niveau de qualité visuelle et narrative qui m'éblouit.

Ce nouvel arc, le premier sans Ragnar, met particulièrement l'accent sur les batailles nous préparant doucement vers le dernier épisode de la saison sobrement intitulé Ragnarok. Et les batailles dans cette série sont définitivement les passages les plus impressionnants. Les images sont tellement soignées, les maquillage tellement réaliste, chaque protagoniste se retrouvant couvert de sang et de poussière jusqu'aux dents, les chorégraphies sont travaillées sans fioritures mais avec tellement de panache, chaque assaillant s'attardera à asséner un coup fatal à son ennemi ou à l'achever une fois celui-ci tombé à terre. La bande sonore est brute, les fracas du métal sonnent sèchement au milieux des cris et les mises en scènes viennent magnifier l'intensité des combats en développant le questionnement de chaque héros de manière très stylisée.

Les héros justement. Moi qui pensais que Travis Fimmel et Clive Standen seraient difficilement remplaçables, il est indéniable que les nouveaux piliers crèvent l'écran mais un truc de OUF ! Lagertha la femme la plus badass du monde de la fiction, Björn, et Ivar qui suintent le charisme par tous les pores de leur peau. Seuls, les trois acteurs inondent la série de leurs talents et suffiraient largement à tenir le spectacle, mais il serait maladroit de ne pas compter avec eux Jonathan Rhys-Meyers par exemple qui apporte ici un personnage totalement versatile et délicieux.

Je m'étale je m'étale et j'en oublierais presque d'évoquer le développement de l'intrigue qui secoue douloureusement le monde des vikings les entraînant un peu partout en Europe au péril des alliances et des croyances. Cette série et ses personnages sont toujours pétris de valeurs, qui parfois sont contrariées par la volonté des dieux, ou des hommes se prenant pour des dieux. Les rois deviennent déchus, les familles sont éclatées et la foi est plus que jamais remise en question.

Cinq épisodes ça semble peu et beaucoup trop à la fois pour finir la saison, j'ai peur de voir certains personnages mourir, mais il y a une chose que je ne crains pas, c'est d'être déçu par le dénouement.
 

Stronge

Habitué
J'ai terminé le visionnage de The Haunting of Hill House, une série horrifique sur la parentalité qui m'a coupé toute envie d'avoir des enfants. . . trop tard.
 
Je viens de finir NerdZ, que je n'avais pas revu depuis la diffusion sur Nolife. Toujours une sacrée baffe à la fin… :o:

Je pense enchaîner sur la deuxième partie de la saison 3 de The Ranch. Quelqu'un l'a déjà vu ? La fin de la première partie promettait pas mal d'embrouilles ^^'
 
Fini mon coffret des 4 saisons de Banshee.

Un show très sympa,on est pas dans du grand Hbo mais j'en ai eu pour mon argent.
C'est tout à fait ce que j'ai lu dans les critiques, une série d'action avec des rebondissements et parfois du grand n'importe quoi digne des villes de "redneck"
C'est très bien filmé, les scènes d'action sont bonnes, les personnages intéressants.
J'ai franchement aimé le héros "Lucas Hood" , je trouve que c'est un très bon acteur Anthony Starr, il est attachant ce p'tit voyou/shérif.
Je trouve également que 4 saisons c'est suffisant, tout est raconté, pas besoin d'en faire plus.
 

Snopo

Habitué
efficace la chirurgie dans Punisher quand tu connais la fin de la saison 1. Je m'attendais a le voir bien plus défiguré.

Banshee l'un des problème c'est l'invulnérabilité du héros. Le mec parfois il est mort soul, il se passe dès fois a peine 1j entre chaque épisode mais il arrive toujours á se battre au top. Meme contre un boxeur pro. J'ai trouvé ca soulant au bout d'un moment.
 
Ouais le guerrier qui se remet de tout, jamais dans le coma ! Comme Proctor d'ailleurs, alors qu'il a pas un physique de combatant MMA.
 
J'ai fini la saison 3 de The Ranch.
Rooster qui meurt c'est violent :triste:
Bon, le fait qu'ils n'aient pas retrouvé le corps laisse toujours une fenêtre ouverte pour un retour du comédien dans la série. On sait jamais.
En tout cas c'est une saison riche en émotions, il se passe plein de choses et l'ambiance du début est toujours là.

Sinon, quelqu'un à vu le premier épisode de la saison 6 de Brooklyn Nine-Nine ?
Toujours aussi frais, toujours aussi marrant ^^
 
J'ai regardé tardivement le final de Titans.

Titans (2018) - S01 : Menés par Nightwing, alias Robin, ancien protégé de Batman, de jeunes héros s'allient pour combattre le crime tout en luttant contre leurs propres démons.

La série est vraiment pas mal. Elle est sombre un peu à l'image d'un Dark night tout en conservant une liberté débridée sur le fantastiques ou certains costumes. C'est un plaisir de suivre les différents protagonistes et leurs aventures. Avec le recul, la série est très dense en personnages et en situation alors même que les enjeux prennent leurs temps. C'est assez inhabituel dans les séries récentes qui préfèrent prendre leur temps et intégrer petit à petit de nouveaux éléments. Ici, la série offre une vraie générosité en peu d'épisodes.

J'aurais 2 bémols : quelques FX totalement à la ramasse (Gar, je pense particulièrement à toi) et un trop plein de personnages secondaire récurrent. Ce dernier point est presque indigeste car, pour quelqu'un comme moi qui ne connais pas les comics, ils sortent tous de nulle part. Et très souvent, sans aucune préparation ou mise en scène particulière, c'est un peu perturbant. Heureusement, leurs histoires et intrigues sont de qualités et font vite oublier cet aspect.
 

Lynken

Habitué
J'ai terminé la troisième saison de Fringe la semaine dernière, et j'avoue que c'était pas trop tôt.
Certes, elle est très bien et ce qu'il s'y passe est plei nde rebondissements, mais ça commençait à devenir le bordel. Le dernier épisode est incompréhensible jusqu'aux cinq dernières minutes, ça m'aun peu gonflé.

J'ai donc enchainé avec la deuxième saison de Defiance après un long moment.
C'est toujours dans le même ton, ce n'est certes pas une série de SF pure mais ça tire dessus avec un brin de post-apo qui ne se prive pas d'être violente quand il faut. Par contre ils ont repris les mêmes ficelles de la première saison que je détestais, à savoir que vers les trois quarts d'un épisode l'action s'accélère avec de la musique en fond pour faire passer plein de trucs d'un coup. Ca s'appelle juste de la flemmardise quand tu te bouffes ça depuis plus de dix épisodes (depuis la saison d'avant) et dès le premier ici... mais bon là tout tourne mal et je suis curieux de ce qui va arriver après (je ne suis qu'au début).
 

P'tib

Habitué
Ça fait trop longtemps que je n'ai pas donné mon avis sur les séries que j'ai vues récemment :

Sabrina : mal joué, mal écrit, des psychologies de jeunes adultes de plus de 20 ans sur des personnages qui sont censés avoir 16 ans (la fille débarque dans une orgie sexuelle sans tiquer, comme si elle en avait vu tellement d'autres dans sa longue existence d'ado), des personnages sans épaisseur avec lesquels on se contente de cocher artificiellement des cases, ce qui les réduit au rang de tokens. Très faible si on compare à des séries qui ont marqué le genre comme Buffy, voire Veronica Mars dans un genre légèrement différent mais avec une structure similaire. D'autant que la série essaye de marier l'image ancienne de la sorcière vouée corps et âme à Satan avec l'image totalement new age de la sorcière féministe, ce qui n'a absolument aucun sens. Buffy ne faisait pas cette erreur et avait même le culot de se moquer des sorcières new age (qui se passent des boules d'énergie imaginaires quand W et T veulent, elles, passer aux choses sérieuses). (Et puis merde, le Salem impertinent animatronique faisait tout le charme de la série originelle, et ça manque cruellement)

You : histoire intéressante mais qui prend certaines directions curieuses, et au-delà du 1er rôle masculin tout le monde joue mal. Des baisses de rythme qui ont failli me faire décrocher. Pas plus marquant que ça au final.

Sex Education : la très bonne surprise. Je suis venu pour Gillian Anderson (qui m'avait plus que convaincu dans The Fall), je suis resté pour tout le reste. Le titre de la série n'a pas les mêmes résonances en anglais et en français, ce qui peut être trompeur. C'est peut-être inutile de le préciser ici, mais le cours de Sex Ed chez les anglo-saxons, c'est notre cours de bio où on informe les ados sur la sexualité. C'est britannique, donc c'est cru tout en étant assez fin, ça prend des chemins inattendus, et ils arrivent à parler de la sexualité des ados de manière rigolote et dramatique à la fois. L'angle est de plus assez original. Les personnages ont une vraie épaisseur, on y croit, ce ne sont pas juste des tokens (la différence est flagrante avec Sabrina) et ça n'empêche pas la série d'aborder un grand nombre de problématiques politiques et sociales contemporaines, en visant assez juste (j'en suis à la moitié de la série). La promo qui entoure la série passe à côté du truc car elle est dénuée de la subtilité qui caractérise le scénario. Cette série, c'est ce qu'aurait dû être Skins, mais Skins versait juste dans le trash / racoleur, en véhiculant parfois des discours super bizarres l'air de rien (l'épisode en Russie, wtf ?). Du coup, voyez Sex Education, c'est vraiment, vraiment, au-dessus .

Edit : ah oui et je me suis tapé un marathon Gilmore Girls (à ne pas confondre avec Gossip Girl !), notamment parce qu'on me l'a conseillée et que j'étais curieux de voir la série qui avait lancé Alexis Bledel (Mad Men, The Handmaid's Tale). Et bah c'est vraiment bien, avec de vraies trouvailles de scénario et de réalisation par moments, et je comprends que ça ait énormément marqué aux États-Unis au début des années 2000. Je ne vais pas m'étendre trop sur le scénario, pour ne pas spoiler, c'est de la comédie dramatique, il suffit de savoir que si vous accrochez à la toute première scène pré-générique du premier épisode, vous êtes bon.ne pour vous taper les 7 saisons + le revival de 2016 (intitulé "Une nouvelle année"), car cette scène n'est qu'un avant-goût ^^. Par contre il vous faudra zapper le générique à chaque épisode car celui-ci est d'une niaiserie intenable qui ne fait pas du tout honneur à la série ; je ne comprends d'ailleurs pas comment un générique aussi hors de propos a pu tenir 7 ans ^^'. Y'a quelque petits trucs sur lesquels j'ai tiqué, un peu du même genre que ce qu'on a pu reprocher à la série Friends, ce qui est lié à l'âge de la série, mais la créatrice de la série (Amy Sherman Palladino, par ailleurs récompensée pour toutes les séries qu'elle a créées) a pas mal corrigé ces défauts dans le revival de 2016.
 
Dernière édition:
psychologies de jeunes adultes de plus de 20 ans sur des personnages qui sont censés avoir 16 ans (la fille débarque dans une orgie sexuelle sans tiquer, comme si elle en avait vu tellement d'autres dans sa longue existence d'ado)
Maintenant que tu le dis… Il y avait effectivement un truc qui me gênait mais j'arrivais pas à déterminer ce que c'était. C'était ça.
Après, j'ai quand même apprécié la série pour ma part. Mais par contre c'est sur que si tu commences à comparer avec Buffy, on en est très loin !
 
ah oui et je me suis tapé un marathon Gilmore Girls
C'était tellement bon cette époque. A noter que le revival a bien marché et il n'était pas exclu d'en refaire quelques épisodes par la suite, sous la même forme. Je ne sais pas où c'en est aujourd'hui.
 
@P'tib : je vais peut-être tester Sex Education. Le fait que ce soit tellement mis en avant sur Netflix, et le ton de la bande annonce m'ont fait fuir direct !
 
Derniers rattrapages :

Marvel's Daredevil - S03 : Avocat luttant contre l'injustice et aveugle depuis l'enfance, Matt Murdock fait place au super-héros Daredevil lorsque la nuit tombe sur les rues de New York.

J'ai passé un très bon moment. La saison m'a semblé beaucoup moins chargée en monologue soporifique et mieux construite. Cerise sur le gâteau pour moi qui est toujours eu du mal avec Karen (le personnage et pas l'actrice qui est top), nous avons un épisode "origin story" qui m'a personnellement rendu ce personnage moins bipolaire et plus facile à comprendre dans ces changements de cap.

Future Man - S02 : Le jour, Josh Futterman est un gardien sans histoires. La nuit, il est un joueur de jeux vidéo de classe mondiale. Lorsque des mystérieux visiteurs venus du futur viennent le voir pour le prévenir de l'extinction programmée des Humains, il se transforme en sauveur de la planète Terre...

J'ai eu beaucoup de mal alors que la première saison m'a fait passer un agréable moment. Le scénario est particulier et absurde. Trop pour moi car ce n'est pas ce que j'attendais. L'humour de la première saison est repris mais est étiré jusqu'à la limite. Parfois ça marche bien mais ce n'est pas systématique. Seul l'épisode final m'a vraiment intéressé en réalité. Et il est quasiment indépendant de cette saison. Très dispensable au final.

Friend from college - S02 : Un groupe d'amis qui ont suivi ensemble leurs études à Harvard et qui, désormais quarantenaires, vivent des réussites ou des échecs sur le plan professionnel et familial. En retraçant les liens souvent complexes entre les différents protagonistes, la série explore avec humour leurs vieilles amitiés, leurs anciennes histoires de cœur, et met en parallèle leur existence d'adulte avec la nostalgie de leur passé.

La première saison m'avait laissé un souvenir de "bouairf". Notamment car la partie humour de cette dramédie n'avait pas du tout fonctionné avec moi et que le personnage d'Ethan m'avait particulièrement agacé (et les autres aussi en partie).
Ici, c'est totalement différent. J'attendais surement moins de la série et ça a du aider. J'ai vraiment apprécié cette deuxième saison. L'humour est différent, moins forcé et mieux écrit. Certains personnages prennent une nouvelle dimension (Marianne est mon personnage préféré sur cette saison). On est toujours dans une dramédie mais la série s'est assagie pour raconter une histoire moins rocambolesque (mais un peu quand même) et plus en phase avec la réalité. Ça fait du bien et vu que la saison est assez courte (8 épisodes de 30 min) donnez lui une seconde chance.
 

JESUS

Habitué
Alors j'ai fini Carmen Sandiego et c'était pas mal intéressant. Visuellement je suis partagé entre le cheap et le coté Evil Genius que j'adore, j'ai beaucoup aimé le fait que ça reprenne un tout petit peu le coté éducatif de ses origines. Hâte de voir la saison 2.

Là je viens de commencer Titans et euh...:normal: entre les costumes au final assez cheap, les couleurs vraiment bizarres, CGI-Land, le scénario pas intéressant et le jeu des acteurs pas forcément au top. Je fini la saison, mais à moins d'un miracle la saison 2 si il y en a une c'est clairement sans moi.
 
Rattraper mon retard sur TWD, je suis partages entre interessent et incredulite... je me demande si j'ai fais le bon choix xD

-entre les mecs qui ratent tout a 10m avec des mitraillettes. (s7-s8)
-les decisions alacon des protagonistes.
 
Haut