Les plumes légères, le topic de l'écriture

#1
Un topic consacré à l'écriture au sens large,pour ceux qui aiment ou qui veulent écrire et raconter des histoires. Ce topic sera là pour échanger conseils, astuces, si vous désirez vous lancer dans l'écriture. Comment faites-vous le premier jet d'une histoire ? Mettez-vous des idées sur papier ou tapez-vous le texte directement via le traitement de texte de votre PC ? Comment vous viennent les idées, à quels moments de la journée êtes vous les plus créatifs ? Toutes ces questions peuvent trouver des réponses.
On pourra aussi parler de l'édition et des problèmes inhérents à ce monde.
Ou encore d'astuces pour améliorer son style et son orthographe, sans jugement aucun.

Me concernant, j'écris une histoire de fiction dans un monde de Fantasy depuis plus d'un an. J'en suis à 85 pages Word et 4 parties distinctes, mais j'ai une relation d'amour-haine avec mon texte. Parfois je me dis qu'il est bien, que ça enchaîne bien et d'autres fois, je me dis que les autres risquent de trouver ça bien nul. Je suis capable d'écrire plusieurs pages quand je suis inspiré, et parfois, je fais à peine dix lignes car l'inspiration ne vient pas. Cela vous arrive aussi ?
 

Ray

Habitué
#2
Pour l'instant je n'arrive plus à écrire par moi même (depuis la fin de mon adolescence en fait). Mais je me suis inscrit à un club d'écriture/slam ce qui me pousse à écrire un minimum.
 

sylvain3564

Membre Actif
#3
Pour ma part, quand j'écrit une histoire (j'en écrit de toutes petites (une (parfois même moins) ou deux pages A4) et de beaucoup plus grosses (deux "romans" d'environ 400 pages A5) et je corrige(ai ? je n'ai plus de nouvelles de lui depuis un moment) celles de Dragon Endormi), je ne sais que très rarement où elle va me mener et je me laisse généralement porter par l'inspiration du moment ... et en général l'inspiration vient :) et je pond une page en une heure (j'écris majoritairement pendant la pause déjeuner) ... et quand elle ne vient pas, ou que je galère à tourner mes phrases, je peine à sortir une demi-page dans le même temps.
Par contre, même si j'écrit "au kilomètre", c'est à dire que, dans le cas d'un roman, je ne le chapitre que quand il est terminé, je n'écris pas toujours "dans l'ordre" et laisse assez souvent des trous (parfois énormes) dans l'histoire, trous que je comble plus tard. De même, je peux commencer un tome avant que le précédent ne soit terminé (je suis en train d'écrire le tome trois et j'ai déjà écrit quelques petits morceaux du quatre et du cinq) parce que quand j'ai subitement une idée qui me parait bonne, il faut mieux que je la couche rapidement sur le papier.

Et je crois qu'il faut d'abord écrire pour soi, @julius81, et que si ce que tu écris te plait ... c'est sans doute parce que c'est bien. Ne te préoccupe pas de ce que pourraient en penser les autres ... au moins tant que tu écris :).
 
#4
Niveau écriture, je suis plus carré. J'essaie de mettre les idées dans l'ordre, histoire de ne pas me perdre. Je mets des chapitres avant d'entamer une péripétie importante, mais j'avoue que je suis un noob complet en niveau de chapitrage... Perso j’aimerais mettre dans mon histoire une scène d'opéra ou de théâtre , mais dans le contexte je ne pourrai pas intégrer cela. Et laisser un trou dans l'histoire, pour moi je risque de ne jamais le combler... Cependant, j'ai un petit carnet à dessins, j'ai besoin de visualiser certaines scènes. Tout comme je couche parfois sur papier des idées qui pourraient être intégrées dedans.
 
#5
Tiens, en terme de conseil d'écriture il y a un bouquin très intéressant à lire : Écriture Mémoires d'un métier de Stephen King
La première moitié est une autobiogrpahie de King, qui est intéressante à lire, et la seconde moitié est un ensemble de conseils très pertinents.
 

hakugei_

Moderateur
Membre du personnel
#6
Après la lecture de King Kong Theory, et une participation à un magazine en ligne qui ne me satisfait pas (le magazine est vraiment génial, mais la gestion catastrophique) j'ai à nouveau la flamme de l'écriture qui revient, et envie de rouvrir un blog perso, pour y poster anonymement des textes de "réflexions" sur les sujets de société qui me touchent. Peu importe si j'ai des abonnés ou pas (vu les thèmes, ça n'intéressera pas grand monde, et ça attirera surtout des trolls 18-25) le but c'est de pratiquer l'écriture (et de pratiquer une activité artistique, aussi, un peu). Lors d'une nuit d'insomnie j'ai même vomi mes idées et construit très rapidement une charte graphique, trouvé le nom du blog, ses thématiques, etc.
...............Y a plus qu'à faire (et ça c'est une autre histoire... je suis la spécialiste des projets jamais commencés!).
Sans compter qu'avec mon très bon score au Projet Voltaire (j'ai participé à un concours d'orthographe) ça me conforte déjà sur ma capacité à être lisible. Même si mon style plaira pas à tout le monde.
 
#7
Je vais vous avouer une chose : En parallèle de mon histoire d'aventures, j'en fais une autre, je l'ai baptisée "Amour" car elle est basée sur les relations entre personnages. Elle n'est pas destinée à être publiée. Je ne pense pas la mettre sur un blog ( pas sur celui que je tiens avec un ami, c'est certain). Ce sont différentes scènes, certaines sont... plus qu'érotiques, mais comme tu le dis Hakugei, cela permet aussi de "Pratiquer" l'écriture. Et aussi de me libérer de certaines frustrations ou choses qui rentrent difficilement dans le cadre de la première histoire.
 

Lenneth

Habitué
#8
J'ai beaucoup écrit pendant mon adolescence. Que ce soit des fanfiction, pièces de théâtre, poèmes,... avec plus ou moins des qualités d'écriture.
Je voulais devenir écrivaine.

Et puis le temps a passé, j'ai perdu le temps mais pas l'envie. Depuis quelques années cela me démange de nouveau. Au point où j'ai recommencé à avoir sur moi un petit carnet où je note mes pensées, ce que je remarque autour de moi,... un projet a vraiment pris forme dans mon esprit et j'espère que je réussirai à en faire quelque chose de bien.

L'écriture est un moyen de guérison pour moi, une bonne pommade qui soigne mes angoisses. J'évacue.
 
#9
Idem aussi, parfois quand tout m'énerve pour diverses raisons, je me replonge dans l'écriture, dans mon monde, mes personnages. C'est sécurisant.
 

Linsky

Habitué
#10
J'adore écrire mais je ne pense pas avoir un bon niveau ou un quelconque talent..
Je me sens comme un escroc qui écrit comme il pense, en enrobant de mots rigolo et superfétatoire ( :poop: ) mon sujet, que je trouve à priori passionnant dans les textes des autres.
Mais chose la plus frustrante c'est quand, entre 2 sommeils, ces texte et idées ensorcelante me hante pour perdre de leurs magies 1h après lors du réveil..
Les fondations du texte reste les même mais le je-ne-sais-quoi m’empêche de le poser sérieusement et concrètement, alors je brode, et au final je m'en amuse en faisant du caca. ^^
Peut être c'est ce que je sais faire le mieux. Du caca.
(Mais ça me va.. Faut assumer pour ne pas être désappointé.)

Puis parfois, un éclair de génie s'empare de mon cerveau et semble dessiner par un trait léger la phrase parfaite comme je la voulais.
Puis j'ai honte de croire que c'était bien, alors je rajoute une virgule de prout.
Et d'autres fois, je suis content de moi, je prend l'instant pour ce qu'il est en espérant le reproduire plus souvent.
 

Bluesiders

Membre Actif
#11
J'aimerais ecrire mais j'ai le syndrome de la page blanche haha plein d'idee mais je n'ai pas trouver comment mettre les mots dessus... un jour qui sais :)

J'ai toujours ton livre en cours @sylvain3564 !
 

sylvain3564

Membre Actif
#12
... Perso j’aimerais mettre dans mon histoire une scène d'opéra ou de théâtre , mais dans le contexte je ne pourrai pas intégrer cela.
Comment cela ?

... Cependant, j'ai un petit carnet à dessins, j'ai besoin de visualiser certaines scènes. Tout comme je couche parfois sur papier des idées qui pourraient être intégrées dedans.
Un petit dessin est souvent utile, que ce soit pour visualiser une situation (même si pour ça, je préfère en général faire ça "grandeur nature" ... dans la limite du possible), un bâtiment ou une région ... et éviter de se perdre :)

... J'ai toujours ton livre en cours @sylvain3564 !
Et j'espère que tu m'en feras un retour quand tu l'auras terminé.
Je me suis en effet aperçu, non sans surprise que, quand on souhaite "faire lire" son œuvre, il n'est point aisé de trouver des lecteurs, même si (ou parce que ?) elle est gratuite, et qu'on informe de son existence les collègues ... et un forum :).
 

sylvain3564

Membre Actif
#16
Dis moi, quel genre de retour est ce que tu attends : la forme ou le fond (ou les deux) ?
Et quel niveau de sévérité attends-tu (*) ?

(*) l'échelle de sévérité pouvant être calculer en pourcentage de Severus Snape.
Les deux bien sûr ... même si rien ne garantit que j'en tienne quelque compte que ce soit.
Et pour le niveau de sévérité ... ben j'en sais rien. Les quelques retours que j'ai eu pour l'instant étaient globalement positif, donc je sais pas jusqu'où je peux encaisser :)

PS : je suis également preneur de toutes les fautes que l'on pourra trouver ... et je sais qu'il en reste au moins une ...
 
#17
moi l'inspiration c'est un peu comme capter une radio pirate, parfois on saisit des bribes d'idées intéressantes ou on peut aussi avoir un signal claire qui donne quelques passages très bon, d'autres fois c'est rien du tout sur l’émetteur.
j'écris, j'ai plein d'idées et un peu de mal à finaliser les projets en cours...
je dois avoir 100 pages de dark fantasy d'écrites mais que je devrais reprendre...(ça manquait de préparation, je dois faire un dico de l'univers et refaire une paquet de recherches pour bétonner le truc)
j'ai en plus un squelette d'un roman de sf dont le premier jet de 85 pages date de 2001, l'objectif de est finir l'histoire 1 cette année. Peu importe que ce bébé soit beau ou hideux, il est en moi et il faudra bien que je le mène à terme quoi qu'il en coûte.
Si je peux publier ou diffuser je le ferai, les œuvres de l'esprit ça se partage que ce soit bon ou moins bon...
 
Dernière édition:

Lanceval

Nouveau Membre
#18
L'écriture est pour moi comme un besoin impérieux, quelque chose qui tourne en boucle dans ma tête. Que ce soit des fanfic (surtout sur Final Fantasy XIV les dernières), des nouvelles courtes, des idées de scénario un peu développé mais jamais au point d'en arriver à une histoire précise et détaillée, ou même l'écriture de podcast, d'une manière générale c'est un passe-temps dont je n'arrive pas à me passer.

Pour ce qui est de l'inspiration, je ne me force jamais. Le cerveau n'en fait qu'à sa tête si je puis dire, un jour il sera d'humeur dramatique, le lendemain joyeuse, on voudra tantot juste décrire un paysage et ce qu'il nous inspire, ou alors l'histoire qui nous vient en tête juste en écoutant une musique, et le lendemain ça peut être un haiku à la con en voyant un mec se manger à pleine vitesse une vitre un peu trop propre. Puis ce sera une critique de film, de jeu, de livre, de série etc.

Le phénomène que j'aime bien remarquer c'est sur les projets d'écriture un peu long, quand après une phase de perte d'inspiration, on se retrouve avec une épiphanie, souvent ers 3h du matin, et comme une obligation d'écrire sans quoi il nous est impossible de retourner nous coucher. Comme si tout se passait en fond, dans l'inconscient, maturation des idées, implication émotionnelle, relation entre les personnages, et que ça sortait quand on s'y attends le moins. Ce sentiment est un de mes préférés.

Pour ce qui est justement de ces longs projets, je pense qu'il ne faut jamais paniquer ou culpabiliser de la perte d'inspiration, on est bien trop volatile et nos journées partent trop dans tous les sens pour que nous puissions nous focaliser sur un projet et s'y fixer sans bouger. Le fantasme de l'écrivain, seul sur un bureau improvisé sur un ponton devant un lac calme entouré de cerisier qui écrit un livre d'une traite c'est juste ridicule. Un projet ça se démarre, ça s'arrête, ça se repense, ça se détruit, se reconstruit. Bref, le plus important c'est de ne jamais voir même une pause longue comme un arret définitif inéluctable.

Et surtout, avoir un carnet de note sur soi, pour y mettre des pensées, parce que se dire "c'est cool cette idée, je vais la garder en tête" c'est faux, on l'oublie 2h après et BAM voilà qu'une citation, une image, une métaphore qui aurait pu faire son effet nous échappe.

Si jamais cela vous intéresse, en ce moment sur twitter il y a un projet intéressant d'écriture, sans pression aucune, où il est proposé d'écrire avec une contrainte, sur un mois avant un nouveau sujet ou une nouvelle contrainte. Celle d'Avril étant d'écrire une nouvelle basée sur le texte d'une chanson que l'on aime.
 
#19
J'ai décidé de faire évoluer mon projet " Amour". Je ne changerai pas ce que j'ai déjà écrit ( sauf relecture pour amélioration), mais je pense écrire 100 scènes de ce genre. Scènes de relations entre les personnages, avec une avance dans le temps à la moitié... Ça me prendra sans doute du temps.
Je vois qu'un blog d'écriture tente pas mal de monde. Mais je ne sais pas, pour un peu, il faudrait faire un blog participatif où toutes celles et tous ceux qui veulent raconter une histoire, qu'elle soit courte, longue, en épisodes... Mais c'est peut-être difficile à mettre en place notamment pour les différentes sections. Je dis ça parce que faire un blog d'écriture seul dans son coin, c'est peut-être moins drôle et moins motivant... Après, ça n'est qu'une idée...
@Lanceval > j'ai vu passer le concours sur Twitter en effet, relayé par certaines de mes contacts. C'est le DéfiPlume. Et c'est loin d'être idiot, comme initative... Dommage qu'il n'y ait pas encore de site.
 
#20
Si vous cherchez des excuses pour écrire, il y a le NaNoWriMo (https://nanowrimo.org/) qui une expérience intéressante, surtout si vous avez l'occasion de vous déplacer à un des regroupements. L'évènement principal est en novembre, mais il y en a d'autres le long de l'année (les Camps NaNo, par exemple).