Les jeux vidéo et vous : vos anecdotes

Mondainai

Habitué
MDN#090 Perception vi(unu)suelle

Aujourd'hui, je partage avec vous un constat plus qu'une véritable anecdote, bien que ce constat soit lié à un feeling très personnel.

Préférant le confort du canap' et des sticks analogiques aux combo clavier-souris, et ne rafolant pas spécialement de devoir modifier ma conf trop souvent, je consacre logiquement majoritairement mon temps de jeu sur console et ce depuis longtemps. De fait, la course à la puissance associée au matériel évolutif ne m'a jamais intéressé. Pourtant j'ai dans mon entourage proche quelques mordus de ce genre de choses.

Ce qui m'amène à mon sujet du jour: mon curieux ressenti vis à vis d'une conséquence directe de la puissance de calcul: le nombre de frames par seconde.

Il y a quelque temps, j'ai lancé Uncharted 2 sur ps4, qui tourne en 60fps contrairement à sa version ps3.

Idem, la semaine dernière, en regardant et comparant le trailer de FFVII Remake sur PS5 en 60 fps avec le 30 fps du même jeu sur ma ps4 fat.

Voilà le constat:
Si je vois clairement la différence entre ces 2 modes, je me sens un peu coupable de vous avouer que le 60fps me déstabilise. C'est pour moi limite: trop fluide…

Un peu comme quand Peter Parker a ses premières sensations en tant que Spiderman: tels des sens exacerbés, j'ai l'impression de voir plus de choses que ce que ce que je devrais.

Jamais dans la vraie vie, je n'ai eu l'impression de voir les personnes autour de moi avoir des mouvements aussi "décomposés" si je peux dire, que dans le trailer de FFVII PS5. Peut être n'est ce qu'une question d'habitude et que comme certains, ne pourrai-je plus à l'avenir revenir à mes 30fps.

PS. A noter que ça ne m'empêche pas de remarquer tristement lorsque ma console se met à ramer (peut être parce que quelque part, je n'ai pas envie de voir que ma console atteigne ses limites).

Voilà, évidemment, en tant que vilain petit canard qui ne suis pas euh, la meute des canards… , je suis curieux d'avoir vos retours.
 
Dernière édition :

el_panZer

Habitué
dans la thematique des pannes de courant

Sur le premier god of war une fois le jeux finit il y a un mode défi consistant en 10 epreuve spécifique (tuer tout les ennemis sans se faire toucher, faire un combo de x coup en restant en l'air etc). Mais il faut les faire d'une traite car il n'y a pas de sauvegarde entre chaque.
Au grand maux les grands remèdes j'avais embarqué un onduleur du boulot pour la soirée où on a tenté ça avec un pote et ma femme, et j'ai bien fait car on c'est taper un orage très violent et plusieurs coupure de courant pendant la soirée
 

Ray

Habitué
MDN#090 Perception vi(unu)suelle

Aujourd'hui, je partage avec vous un constat plus qu'une véritable anecdote, bien que ce constat soit lié à un feeling très personnel.

Préférant le confort du canap' et des sticks analogiques aux combo clavier-souris, et ne rafolant pas spécialement de devoir modifier ma conf trop souvent, je consacre logiquement majoritairement mon temps de jeu sur console et ce depuis longtemps. De fait, la course à la puissance associée au matériel évolutif ne m'a jamais intéressé. Pourtant j'ai dans mon entourage proche quelques mordus de ce genre de choses.

Ce qui m'amène à mon sujet du jour: mon curieux ressenti vis à vis d'une conséquence directe de la puissance de calcul: le nombre de frames par seconde.

Il y a quelque temps, j'ai lancé Uncharted 2 sur ps4, qui tourne en 60fps contrairement à sa version ps3.

Idem, la semaine dernière, en regardant et comparant le trailer de FFVII Remake sur PS5 en 60 fps avec le 30 fps du même jeu sur ma ps4 fat.

Voilà le constat:
Si je vois clairement la différence entre ces 2 modes, je me sens un peu coupable de vous avouer que le 60fps me déstabilise. C'est pour moi limite: trop fluide…

Un peu comme quand Peter Parker a ses premières sensations en tant que Spiderman: tel des sens exacerbés, j'ai l'impression de voir plus de choses que ce que ce que je devrais.

Jamais dans la vraie vie, je n'ai eu l'impression de voir les personnes autour de moi avoir des mouvements aussi "décomposés" si je peux dire, que dans le trailer de FFVII PS5. Peut être n'est ce qu'une question d'habitude et que comme certains, ne pourrai-je plus à l'avenir revenir à mes 30fps.

PS. A noter que ça ne m'empêche pas de remarquer tristement lorsque ma console se met à ramer (peut être parce que quelque part, je n'ai pas envie de voir que ma console atteigne ses limites).

Voilà, évidemment, en tant que vilain petit canard qui ne suis pas euh, la meute des canards… , je suis curieux d'avoir vos retours.
Perso passer de 30 à 60 ne me fait rien. C'est surtout passer de 60 à 30 où je ressens quelque chose.

Genre sur Super Street Fighter 4 sur 3DS, si tu active la 3D)(via un menu du jeu, pas en poussant l'intérrupteur de la console qui est d'ailleurs désactivé dans ce cas) tu joue en 30 FPS.

Une fois je jouais dans les transports (en 60 FPS car vu que ça bouge dans les transports c'est illisible en 3D). Et une fois arrivé chez moi je repasse en mode 3D. Bon ben pendant 20 min impossible déjouer correctement le temps que je me réadapte au 60 FPS.

Comme ça m'a surpris j'en ai parlé à un pote et on a testé chacun de notre côté (en gros 1h 60 puis 1h 30, et dans l'autre sens 1h30 puis 1h 60 et ceux en baissant la 3D au max sur l'interrupteur de la console pour que les effets 3D ne perturbent pas notre avis).

Bon ben après plusieurs essais on s'est rendu compte que l'on avait toujours besoin de 15-20 min lors du passage de 60 à 30 pour retrouver notre niveau de jeu alors que dans le cas inverse on avait pas de problème.

Après c'est parce que l'on faisait une transition après un court temps entre les deux. Car jouer à un jeu 60 FPS puis deux jours plus tard jouer à sa version 30 FPS ne me pose pas ce problème.
 

Mondainai

Habitué
Tiens, c'est intéressant ! Il faudrait que j'essaye !

@el_panZer Est ce que tu sais si malgré l'onduleur c'est pas un peu risqué de jouer sous l'orage ? Perso, j'ai perdu une alim pc comme ça un jour (sans onduleur). Ça fait bizarre d'ailleurs !
Gros coup de foudre, les plombs qui sautent, une odeur de cramé suspecte. Sueurs froides. Le courant revient mais "clic, clic", le pc ne démarre plus. Fatality.
 
Dernière édition :

Tryskel

Habitué
L'onduleur est en intermédiaire, il isole totalement l'équipement de la source électrique, il encaissera les effets de la coupure et sa batterie prendra le relais, donc aucun effet sur l'équipement qu'il y a après (tant que sa batterie tient)
 

el_panZer

Habitué
Pour la protection generalement le parafoudre de la maison suffit mais ça peux arriver que les équipements sensibles prennent un coup.

J'ai eu le cas sur la ps4 l'an dernier alors que je ne l'utiliser même pas, tout a sauter dans la maison a cause de l'orage.
Le lendemain ça demarre mais j'ai des message d'erreur comme quoi mon rj45 est débranché puis que mon psvr n'est pas connecté. La ps4 marchée parfaitement mais tout les ports (usb, rj, etc) avait cramés. J'ai du la renvoyer ai sav...et dl 500go de jeux...avec ma connection de campagne a 5mo...JOIE
 

Kollargol

Habitué
Pour la protection generalement le parafoudre de la maison suffit mais ça peux arriver que les équipements sensibles prennent un coup.

J'ai eu le cas sur la ps4 l'an dernier alors que je ne l'utiliser même pas, tout a sauter dans la maison a cause de l'orage.
Le lendemain ça demarre mais j'ai des message d'erreur comme quoi mon rj45 est débranché puis que mon psvr n'est pas connecté. La ps4 marchée parfaitement mais tout les ports (usb, rj, etc) avait cramés. J'ai du la renvoyer ai sav...et dl 500go de jeux...avec ma connection de campagne a 5mo...JOIE

Elle n'était pas connectée sur le rj45, à ce moment-là, par hasard ?

( Se rappelle son vieux pc portable qui avait pris la foudre de cette façon malgré la parafoudre. Manque de pot, le routeur intermédiaire n'était pas protégé, lui. :confused:
Bon, cette machine fonctionne toujours, mais la prise rj45 par contre avait bel et bien cramée... Et depuis, la connexion filaire de ce dernier ne peut se faire uniquement que depuis un adaptateur usb. )
 

JoeHell

Habitué
Oui, il y a plus de risque de se faire griller par la prise téléphonique et donc la box et tous les appareils reliés en RJ45.
Donc sur les prises parafoudre informatiques, il y a un pont RJ11 sécurisé pour l'entrée téléphonique de la box, ensuite tout est protégé.
 

Kollargol

Habitué
Oui, il y a plus de risque de se faire griller par la prise téléphonique et donc la box et tous les appareils reliés en RJ45.
Donc sur les prises parafoudre informatiques, il y a un pont RJ11 sécurisé pour l'entrée téléphonique de la box, ensuite tout est protégé.

:confused: ça oui, le routeur était fichu, lui-aussi.

Mais, ouf ! La Freebox de cette époque aura eu de la veine, alors. ( Bloquée en message d'erreur suite au même court-jus, mais un reboot aura suffit à la relancer. )
 

Lilinette

Habitué
Perso passer de 30 à 60 ne me fait rien. C'est surtout passer de 60 à 30 où je ressens quelque chose.
Oui c'est souvent le cas, surtout pour les jeux où le temps de réaction est important.
Simulateurs de course/rallye, platformer punitif, FPS compétitif (ah les heures passées sur Quake 3 avec un moniteur cathodique à 85 hz, le top), flippers, Thumper et autres jeux de rythme ... faire ça à 30 fps c'est un calvaire. Et encore, gràce à la VR j'ai vraiment vu un énorme gain de 60 à 75 puis à 90 hz.

Mais c'est vrai qu'un 30 fps ultra régulier reste plus agréable qu'un frame rate inégal qui monte et qui descend.
 

Lilinette

Habitué
Double post, mais là c'est pour une vraie anecdote :)

Alex Kidd in Miracle World, jeu inclus avec la Sega Master System de notre enfance (magique, pas besoin de cartouche, inclus dans la rom de la console directement)

Sega-Master-System-Set.png

Jeu de plateformes pas évident, avec des sauts au millipoil, un scrolling qui ne permet pas de revenir en arrière donc faut pas oublier les bonus, des malus fantômes invincibles, mais aussi des chouettes ennemis et personnages, des véhicules rigolos à piloter, et quelques textes qui nous ont fait travailler notre engrish.

Et, évidemment, les combats de boss, à battre au Jan Ken Pon ...

Bref, tout ça pour dire qu'un bel après midi d'été, on avait jamais réussi à aller aussi loin, dans les niveaux de la fin avec les salles de château un peu labyrinthiques, le fatidique "venez on fait une balade dans la colline par ce beau temps avec des cousins venus exceptionnellement" bref pas moyen d'y couper, on devait arrêter. Pas de sauvegarde, ni de mot de passe évidemment.

Tant pis, on fait pause, laquelle sert aussi de carte et d'inventaire, bref on laisse la console allumée, en comptant bien continuer notre super avancée une fois la promenade terminée !

La balade est bien longue, on revient des heures plus tard, on rallume l'écran, mais hélas, le curseur d'inventaire ne clignote plus, c'est mauvais signe... En effet, freeze complet de la console, impossible de continuer ! Petite vague de chaleur dans le corps, grrr mais tant pis, c'est le reset :(


Maintenant, tous les jeux dans lesquels il est impossible de quitter en 10 secondes tout en sauvegardant parfaitement pour reprendre ensuite me font l'effet d'un filtre anti-IRL, ça me super gonfle.
 

Linsky

Habitué
Moi je suis un stressé des saves qui se font pourtant automatiquement ou manuellement au libre choix du moment (notamment pour les wrpg), pourtant j'ai aussi vécu l'epoque de souffrances 8/16 bits dans laquelle chaque partie était source de transpiration pour finir les jeux d'un trait.. Ou au mieux, on devait de farder un code de 30 chiffres pour faire office de checkpoint sur console..
D'ailleurs, mon anecdote concerne Populous sur Megadrive..
Ce jour où j'ai perdu mes longues heures de travail, parce que j'avais écrit mon code que j'avais laissé dans la poche de mon pantalon (sécurité extrême pour pas que mon frère ou ma gram' jettent ce bout de papier qui leur semblerait inutile) qui s'est retrouvé à la machine..
Double peine :
J'ai pleuré ma partie et me suis fait exploser pour en plus avoir été coupable d'avoir foutu des morceaux de papiers délavés sur tout le linge..

Soyez en sur, mes frères et sœurs de douleurs, rien ne pouvait protéger nos mots de passes des vils mécréant méprisant les jeux vidéo, en nous demandant de passer à table lors du combat contre le Boss final de Quackshot ou d'aller nous promener sous un soleil brûlant et ennuyeux tandis qu'il restait une bombe à désamorcer dans les égouts de tortues ninja.. Mais notre vengeance nous avons eu avec leur parties de Candy Crush sur smartphones. 😁
 

JoeHell

Habitué
Pour mes codes de sauvegarde, j'avais une boite à chaussure dédiée à ça.
Où j'avais aussi mes plans de jeux complexes, par exemple pour le Metroid sur GameBoy (j'avais pas encore de console, j'empruntais celles de mes cousines qui habitaient la maison en face), j'étais tellement perdu dans ces niveaux labyrinthiques que j'avais dessiné les plans écran par écran sur des feuilles A4 à petits carreaux avec un écran pour 3x2 carreaux ^^
Ça doit encore trainer chez mes parents au grenier.
 

Mondainai

Habitué
MDN#091 Le jeu qu'item pas

Un jour où je regardais Nolife, le thème des "erreurs de game design" était abordé. Par exemple: lorsqu'un jeu permet au joueur de se rendre quelque part pour finalement interdire plus avant sa progression (via un mur invisible ou autre), sans que la démarche n'ait servi à quoi que ce soit d'enrichissant pour le joueur (aucun apport d'information, ni de récompense quelconque).

Aujourd'hui, je reviens sur un jeu d'antan où (à mon sens) je fis les frais d'une violente erreur de game design. C'était à une époque où je ne savais que ressentir l'injustice de la situation sans savoir mettre des mots dessus.

Le jeu dont je fus victime est: Teenage Mutant Ninja Turtles dans sa version PC ms-dos (jeu pour lequel j'avais déjà posté une anecdote et pour lequel on peut retrouver une présentation dans le topic Un jour, un jeu). Let's go !

Il y a bien longtemps, dans ma jeunesse lointaine, très (rohh ça va !!!) :

Dans TMNT (version pc), il est possible (mais rare) de récupérer des items à usage limité (par exemple quelques shuriken à lancer et quand y'en a plus, ben y'en a plus).

À un moment je récupère un item (à usage limité donc) sans savoir ce que c'est. Du coup, j'ai envie de le tester: tiens, c'est une corde avec une espèce de griffe. Ok, mais quand je l'utilise sur un ennemi, ça ne fait rien du tout. Je me dis que je me suis loupé et j'essaye de tester cet item dans différents contextes, mais rien n'y fait: la corde se lance mais aucune interaction ne se produit. J'en garde quand même une au cas où et continue d'avancer.

Ce jour là, je vais bien plus loin que d'habitude dans le jeu, et me retrouve sur un toit d'immeuble au bout duquel… un vide le sépare du toit de l'immeuble suivant.

De toute évidence, la distance de saut est trop grande. Je bloque un moment, avant de tester la fameuse corde à griffe, autrement appelée grappin (que je croyais être jusque là: une arme).

Se lance alors une animation où la tortue fait tournoyer la corde avant de viser et agripper l'immeuble d'en face avec, après quoi la tortue saute dessus comme un équilibriste.

Et là je me décompose: c'est la première fois qu'un item du jeu s'avère indispensable dans la progression. Et… Je venais juste d'utiliser le dernier en ma possession.

Manque de bol, juste derrière se trouvait évidemment un deuxième immeuble uniquement atteignable via le grappin. Et c'est donc le Game over forcé, sans même avoir perdu.

Je me souviens avoir ressenti une terrible injustice tant j'avais galéré à parvenir jusque là et me disant que la seule erreur que j'avais commise était d'avoir simplement utilisé des mécaniques pourtant autorisées par le jeu. Un peu lourde la sanction correspondante ! J'aurais encore préféré avoir droit à un écran de game over en bonne et dûe forme.

Tiens, pour la peine: End of Game story.
 
Dernière édition :

Mondainai

Habitué
Oui, en y repensant, je trouve ça fou d'avoir réussi à me remémorer autant d'anecdotes (déjà qu'à partir de 30 je vous disais commencer à racler les fonds de tiroir :D) !
 
  • J'aime
Réactions : Ray
Haut