La météo des émotions

Ray

Habitué
#41
Je ne les exprime pas comme toi mais j'ai aussi des réactions démesurées.

Mais si je les retiens trop j'ai tendance à soudainement éclater et à hurler/crier/taper.
Ce qui m'a causé plein de problème dans ma vie. Mais si je me retenais c'était pour que l'on arrête de me dire que "je suis bizarre".

Il m'a fallut des années de psy pour comprendre qu'il fallait mieux tout lâcher même si on me sort du "c'est pas possible t'est toujours triste" ou du "t'est lourd on a compris que tu a aimé tel truc mais arrête de nous bassiner avec" (bon et aussi de comprendre et d'admettre une expérience traumatique que j'ai vécu étant gosse et qui n'a pas aidé).

Quitte à paraître bizarre que je le veuille ou non, au moins essayer de ne pas être dangereux pour ceux qui m'entourent, les conséquences sont bien pires.
 

Lazarre

Habitué
#42
hakugei_ étant modératrice si elle te demande gentiment de faire attention à ton orthographe, c'est pour assurer le confort des discussions de toutes et tous ici.
Nous sommes sur un forum, nous avons tout le temps de relire nos messages et de les éditer si besoin, donc sans prétendre à la perfection un peu de soin s'impose, au moins par politesse envers les autres.

Ceci étant je suis crevé, le boulot, la chaleur, les travaux, les nuits trop courtes (alors que je fais attention à mes horaires de coucher) commencent à s'accumuler. Vivement les vacances.
 

Ray

Habitué
#43
Oui le temps n'aide pas a ne pas se sentir fatigué.
Tu part bientôt en vacance ?
 

Lazarre

Habitué
#44
Oui le temps n'aide pas a ne pas se sentir fatigué.
Tu part bientôt en vacance ?
Vers le 20 juillet. Mais déjà à partir de cette fin de semaine on va changer de rythme : les cours s'arrêtent, on a 3 semaines de suivis/projets/soutenances puis préparations de la rentrée prochaine, ce sera moins lourd à tenir.
 

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
#45
Hé ben je pensais pas mon message si agressif :confused: En plus si j'avais dit ça en mode sanction le post aurait été en couleur, je demandais juste de faire attention, pas d'avoir une grammaire parfaite (on fait tous des fautes) Il suffit d'éditer pour arranger la lisibilité, ou de se relire avant de poster :oops:
 

Ray

Habitué
#46
Au vu de nos dernières discussions, je trouve que cette vidéo explique pas mal de chose sur le fonctionnement différents des gens :

 

Lazarre

Habitué
#47
Alors, j'ai beaucoup de mal avec son discours à beaucoup de niveaux différents.
Il faut se méfier des TED Talks de façon générale, souvent beaucoup de bon sentiment mais pas forcément beaucoup d'informations consolidées scientifiquement.
D'ailleurs son discours scientifique sur le fonctionnement du cerveau présente comme "établis" des points scientifiques qui restent encore pour certaines des hypothèses.
 
#48
Je suis épuisée par ce que j'ai subis cette matinée...

Ce matin à 6h53 je prends mon train comme d'habitude de Bernay (Normandie) pour aller à Saint Lazare. Le contrôleur nous dit qu'il sera terminus Houilles. Je me dis, pas de soucis, de Houilles je pourrais prendre le RER A pour aller à Auber. De Bernay à Houilles, pas de soucis. A Houilles vers 9h on laisse passer 2 RER avant de pouvoir monter. Il y en avait pas mal donc pas de soucis. Puis une fois dans le RER, il ne part pas tout de suite. Le conducteur nous annonce que le train est retenu en gare le temps de laisser aux autres RER de passer. Au bout de quoi, 10min, on part. On roule un peu puis on s'arrête. Le conducteur nous annonce que le RER nous précédant est en panne. Quelque temps après, la panne est résolue et on repart. Dans le tunnel entre Nanterre Préfecture et la Défense, le conducteur nous refait une annonce "en raison d'un rail cassé, le RER est terminus la Défense"...
Et là c'était le début du cauchemars. La gare était bondée. Impossible de prendre le métro 1. L'unique bus qui va vers paris (le 73) est bondé et il n'y en a pas souvent. Je ne sais pas quoi faire, donc je reste bloquée à la Défense en train de pleurer. Puis ma collègue qui m'appelle qui essaye de me trouver des alternatives, pour soit aller sur Paris, soit retourner chez moi. Mais aucun trains ne peut repartir pour chez moi parce que aucun trains de part de Saint Lazare. Elle me conseille de faire un tour et de prendre un café en attendant. J'étais aussi accompagnée par mon copain mais lui il allait vers Levallois. Il a pu aller à son boulot à pied de la Défense, en longeant les quais de Seine. En l'accompagnant vers l'extérieur de la gare, la télé pour le RER A montre qu'il y a des RER qui vont vers Paris. Donc j'y vais, il était 10h44. J'étais à l'avant du quai et au final le RER arrive. Heureusement il n'y avait pas beaucoup de monde, j'ai même pu avoir une place assise.
J'arrive finalement à 11h à mon boulot, accueillie par ma collègue et je m'effondre littéralement en pleurs.

Bref, c'était un cauchemars ! Actuellement je suis au boulot mais je suis épuisée... J'espère vraiment que les soucis à Saint Lazare seront réglés d'ici ce soir et que je pourrais rentrer en Normandie...
 

Ray

Habitué
#50
Je suis épuisée par ce que j'ai subis cette matinée...

Ce matin à 6h53 je prends mon train comme d'habitude de Bernay (Normandie) pour aller à Saint Lazare. Le contrôleur nous dit qu'il sera terminus Houilles. Je me dis, pas de soucis, de Houilles je pourrais prendre le RER A pour aller à Auber. De Bernay à Houilles, pas de soucis. A Houilles vers 9h on laisse passer 2 RER avant de pouvoir monter. Il y en avait pas mal donc pas de soucis. Puis une fois dans le RER, il ne part pas tout de suite. Le conducteur nous annonce que le train est retenu en gare le temps de laisser aux autres RER de passer. Au bout de quoi, 10min, on part. On roule un peu puis on s'arrête. Le conducteur nous annonce que le RER nous précédant est en panne. Quelque temps après, la panne est résolue et on repart. Dans le tunnel entre Nanterre Préfecture et la Défense, le conducteur nous refait une annonce "en raison d'un rail cassé, le RER est terminus la Défense"...
Et là c'était le début du cauchemars. La gare était bondée. Impossible de prendre le métro 1. L'unique bus qui va vers paris (le 73) est bondé et il n'y en a pas souvent. Je ne sais pas quoi faire, donc je reste bloquée à la Défense en train de pleurer. Puis ma collègue qui m'appelle qui essaye de me trouver des alternatives, pour soit aller sur Paris, soit retourner chez moi. Mais aucun trains ne peut repartir pour chez moi parce que aucun trains de part de Saint Lazare. Elle me conseille de faire un tour et de prendre un café en attendant. J'étais aussi accompagnée par mon copain mais lui il allait vers Levallois. Il a pu aller à son boulot à pied de la Défense, en longeant les quais de Seine. En l'accompagnant vers l'extérieur de la gare, la télé pour le RER A montre qu'il y a des RER qui vont vers Paris. Donc j'y vais, il était 10h44. J'étais à l'avant du quai et au final le RER arrive. Heureusement il n'y avait pas beaucoup de monde, j'ai même pu avoir une place assise.
J'arrive finalement à 11h à mon boulot, accueillie par ma collègue et je m'effondre littéralement en pleurs.

Bref, c'était un cauchemars ! Actuellement je suis au boulot mais je suis épuisée... J'espère vraiment que les soucis à Saint Lazare seront réglés d'ici ce soir et que je pourrais rentrer en Normandie...
Je te le souhaite.
Déjà que ça doit te bouffer plein d'énergie de passer autant de temps dans les transports.
 
#52
J’ai pu rentrer sans encombres ! Je vais bien dormir cette nuit ça c’est sûr 😊 Mais ouais j’en ai connu des galères de transport, mais jamais de cette ampleur...
 
#54
Eh bien pour la première fois depuis des années, je me sens de plus en plus mal. Le problème vient du boulot. Je vis quelque chose comme une injustice et ça me bouffe. D'autant plus que le client chez qui je travaille est ravi de mon travail. À mon entretien annuel je n'ai eu que des éloges. Et là, on m'a annoncé que je devais former une nouvelle personne, créer des gammes de travail alors que je suis blindée de boulot. Et le pompon c'est que je ne serai plus qu'à 50% sur cette prestation. Le reste du temps je serais sur une ancienne prestation, sur un poste que j'estime être une rétrogradation. Vous comprenez le sentiment d'injustice.
J'ai envie de partir, mais j'ai peur de partir.
Vous avez déjà vécu un truc similaire ?
 
#55
Le reste du temps je serais sur une ancienne prestation, sur un poste que j'estime être une rétrogradation. Vous comprenez le sentiment d'injustice.
J'ai envie de partir, mais j'ai peur de partir.
Le truc c'est de savoir qu'est ce qui te fait penser que c'est le cas.
Est ce que tu pense que cela à été fait sciemment ?
 
#56
J'ai envie de partir, mais j'ai peur de partir. Vous avez déjà vécu un truc similaire ?
Oui, malheureusement j'ai l'impression que c'est une situation assez répandue. C'est un peu la cocotte minute qui chauffe petit à petit si on ne sait pas dire stop, ça continue, ça continue... J'étais du genre à croire que c'était normal et que la conscience professionnelle m'imposait d'accepter les décisions, les responsabilités. Mais il y en a une en particulier qui m'a vraiment foutu en colère car c'était purement et simplement un manque de respect à mon égard. C'est ce qui m'a réveillé et j'ai répondu par ma demande de démission. Tout d'un coup: c'était silence radio de la part de mes supérieurs dont je n'ai plus entendu parler jusqu'à mon départ... Après tout, je n'étais qu'une ressource... Je n'ai jamais regretté mon choix d'être parti même si j'en avais peur aussi. Mais si la voie de la discussion est ouverte, peut être qu'une négociation est possible pour te permettre de trouver des conditions acceptables. Ce n'était pas mon cas.
 
Dernière édition:

Ray

Habitué
#58
Cette année je me sens un peu dans le même cas, on nous rajouté des micro tâches de partout que l'on est pas sensé faire à la base, on nous alourdi certains postes et on se fait râler dessus quand on refuse trop souvent un remplacement parce que l'on a pas le temps...

Mais j'ai l'impression que tu le vit à une échelle bien pire (faut dire que j'ai pas un poste avec de grosses responsabilités).

Courage.

J'espère que tu arrivera à trouver une solution à l'amiable avec tes supérieurs.
 
#59
@Linoa effectivement le premier pas c est d en parler franchement après agir en conséquence suivant les responses (si bien sûr il prennent des engagements les avoirs par écrit et avec une timeline....avant je faisais confiance jusqu'à ce me l'a mette à l envers....). Les éloges en revu annuel c est toujours bien mais en général c est l arnaque car même si augment ect en général ça te rend visible et du coup bah tu ramasse ...ça m est souvent arrivée et c est aussi pour ça que j ai changé de boulot récemment
Après changer c est pas un mal même si pas toujours évident (je le vie en ce moment et pas toujours super bien ....enfin y a des hauts et des bas ) ce que je déconseille c est la demi démission pour les faires plier car si ça fonctionne ta réputation vis à vis de tes boss en prend un coup forcément...et le climat vire merdique en général
 
#60
Merci à tous pour vos réponses et conseils. J'avais besoin de regards extérieurs. Ça m'aide à comprendre si c'est moi qui débloque ou non. Mais je ne pense pas. Moi qui suis d'habitude plutôt docile, je me mets à me rebeller, ce qui signifie pour moi que la coupe est pleine.
J'ai prévu d'en parler à mes chefs. Mais en même temps je ne me fais pas d'illusions et je commence tout doucement à me faire à l'idée que je vais devoir partir. En même temps, j'ai la sécurité de ne pas avoir absolument besoin d'un travail. Je vais donc me mettre à jour, faire des formations si je peux. J'ai pris la décision de refaire mon CV, ça va m'aider à avancer.
Mon moral allait bien aujourd'hui. Vous allez rire mais je commence mon deuil je pense.
Il faut aussi que je prenne confiance en moi et en mes capacités.
 
Haut