Ftaghn, le topic des jeux sur le mythe des grands anciens et leurs innombrables cultistes.

  • Initiateur de la discussion Ray
  • Date de début

Ray

Habitué
Toujours sur Switch Achtung Cthulu Tactics viens de sortir.

Et au passage l'excellent (mais de préférence à faire sur PC avec un clavier) The Infectious Madness of Doctor Dekker et le très joli (mais à ce que j'ai compris un poil décevant) Sundered Eldritch Edition sont tout les deux en solde sur ce support.

EDIT :

Erreur de ma part, Sundered est juste sorti sur Switch, je le suis emmélé les pinceaux à regarder les sorties et les soldes...
 
Dernière édition:

jeje829

Habitué
J'avais parlé sur le topic des chaines Youtube de la chaine AlterHis, qui revisite et modifie l'histoire avec l'idée de "et si... ?"
Pourquoi en parler ici ? Eh bien il vient de sortir sa nouvelle vidéo, avec comme postulat: "Et si Cthulhu était réel? "

 

Hacel

Habitué
Nouveau trailer pour The Sinking City qui s'appuie sur la promesse d'une experience detective sans guidage relou. A voir quand les premiers retours tomberont, pour l'heure ça s'annonce plutôt pas mal. Allez on y croit.

 

jeje829

Habitué
Il m'intéresse beaucoup, surtout après la semi-déception de l'appel de Cthulhu.
 
  • J'aime
Réactions: Ray

Ray

Habitué
Ça m'arrange aussi car j'avais un autre jeu en vu en mars (dans lequel Cthulu est un boss d'ailleurs, même s'il semble ultra secondaire et loin de ce qu'il devrait être).
 

Ray

Habitué
Bon c'est parti pour ma petite review de The Shrouded Isle.

Alors pour ceux qui ne connaissent pas c'est un jeu de gestion de secte Lovecraftienne, mais contrairement à Cultist Simulator où l'on est opposé à d'autres sectes et où l'on essaie d'être le meilleur, là on joue une secte coupé du monde sur une île, qui se retrouve à 5 ans de la fin de la prophétie du réveil et doit chasser les derniers impurs pour mériter d'être sauvé par son dieu. A savoir que le jeu de gestion c'est pas mon truc à la base.

À noter que j'y ai joué sur Switch qui inclus la mise à jour rajoutant les éléments les plus Lovecraftien du jeu (au cas où certain s l'on testé dans son ancienne version) qui as eu lieu sur PC.

Alors déjà le game design est centré autour de la gestion de moyens de contrôles de la populations (l'ignorance, la ferveur, la pénitence, la discipline et l'obéissance) et de la gestion du respect que nous portent les grandes famille de l'île. Sans compter évidemment le fait qu'il faut faire un sacrifice par saison pour satisfaire notre dieu (et se mettre à dos la famille du sacrifié).

C'est donc un jeu où l'on jongle beaucoup pour garder un certain équilibre.

Sachant que plusieurs twist de gameplay viennent rajouter de la difficulté. J'explique le premier car il est forcément présent au début du jeu, c'est que l'on ne connais pas ce dont son capable les membres des grandes familles. Il faut donc les interroger (ce qui n'est pas apprécié) ou déduire à l'usage leur capacités. L'ambiance que cela créé rappelle un peu celle de parties du Loup-garou de Tiercelieu avec les grosses erreurs d'estimation et les "bon je tente en espérant que ce ne soit pas un impur". On estime, par rapport à ce qu'il dit quel doit être la position du personnage.
Bon sachant que comme on est dans un jeu de gestion on a moyen d'avoir des informations définitives sur les persos moyennant la confiance de leur famille (question de ne pas être bloqué) parce que la gestion reste le point principal.

Évidemment d'autres twist se rajouteronts pour augmenter la difficulté :

La gestion de la folie des habitants et leur soin, le manque de membres capables de faire certaines actions (ça t'apprendra à les sacrifier sans réfléchir), le fait que certains personnages peuvent atteindre un plan supérieur les transformant en des trucs pas cool par rapport à nos objectifs, des demandes de différents villageois et bien évidemment des demandes spécifiques de notre dieux.

La courbe de difficulté du jeu étant en gros un début très difficile (et assez random je trouve) puis du calme avant d'avoir une difficulté très dure mais nettement plus honnête que celle du début.

Évidemment pour pousser a la rejouabilité, les membres de chaque famille et leur nombres sont aléatoires, (il y a aussi quelques autres éléments qui le sont mais je laisse la découverte) et il y a 7 fins différentes à découvrir. Malheureusement, j'ai l'impression qu'une fois que l'on a compris le gros des mécaniques ont peux jouer en "automatique" une bonne partie du jeu et donc ça risque d'être ennuyeux pour atteindre certaines fins.

D'un point de vue gamedesign j'ai un gros reproche à faire sur le fait que certains éléments sont confus sur l'interface.

Par exemple je pensais que la jauge des moyens de contrôles était aussi celle des familles au début, alors que les familles ont juste un score sur l'interface principale qui n'apparaît que si notre curseur est sur leur maison, leur jauges n'apparaissent qu'en fin de mois.

Je reproche aussi certaines bases pas expliquées genre le sacrifice de fin de saison est forcément celui d'une personne que l'on as choisi comme conseiller. Découvrir au moment de notre premier sacrifice que l'on va devoir tuer quelqu'un de bien (c'est à dire un pyromane et dont son pire péché est d'être gourmand) alors que l'on avait trouvé ce foutu érudit qui ose apprendre les sciences à notre peuple c'est un peu énervant. Bon il y a aussi des mécaniques obscures pour la bonne cause qui pour le coup fonctionnent très bien.

Autre truc énervant : la traduction française. Sans être catastrophique, elle a quelques ratées (genre dans une de mes morts j'ai eu un message en franglais), quelques fautes de grammaire/orthographe et surtout elle ne différentiel pas toujours le genre de certaines personnages ce qui peut causer des erreurs dramatiques. Par exemple mon dieu me demande de sacrifier l'hermite. Mais l'homme hermite ou la femme hermite ? Car dans mon village j'ai les deux (et la plupart du temps le traducteur a fait un effort pour les différencier car c'est vital dans ce jeu).

Au passage parlons accéssibilité. Le je propose plusieurs game de couleur (le jeu étant en gros bicolore) dans le menu, donnant une chance à des personnes qui ont du mal à les voir de pouvoir les changer. Sauf que le menu pour y accéder est en deux couleurs donc quelqu'un ayant du mal à le voir peux ne pas réussir à atteindre ce menu... Dommage.

Bon il y a un truc dont j'ai très peu parlé du jeu, c'est l'ambiance. Et celle-ci est la grosse qualité du jeu. J'ai vraiment trouvé celle-ci prenante. Même si elle aurait pu être mieux s'il y avait une plus grosse variété de texte pour décrire les actions des villageois, dans l'ensemble la narration pourtant minimaliste et le chara design arrivent à créer une ambiance assez particulière qui fait que l'on s'attache à certains habitants au point d'avoir de la peine lorsque l'on doit les sacrifier.

Bon le jeu, sur Switch, coûte dans les 15 euros ce qui est un poil cher par rapport à sa Replay value comparé à d'autres jeux indépendants au même prix. En gros il m'a pris dans les 5h pour réussir à finir mon premier run (sachant que les éléments aléatoires de début de jeu auraient pu me troller plus et me faire recommencer un run ou deux de plus mais j'ai eu du bol).

Même si j'ai vraiment kiffé et que je le conseille vivement pour l'expérience assez originale et sa bonne ambiance, j'aurais tendance à me dire que 5 euros de moins serait plus honnête.

Bref c'est un petit jeu vraiment sympa.
 

Ray

Habitué
Je pense que les gros studios de rendent compte de ce que s'est rendu compte le jeu indépendant depuis des années :

-l'univers Lovecraft est gratuit.

-il a plein de fans.

Et donc capitalisent dessus plutôt que de créer leur propre univers (car ça demande du boulot).

Bon je m'en plaint pas si le jeu est bon.

Et vu le trailer il a le potentiel d'être ce que j'attendais de Deadspace.

On verra, j'espère ne pas être déçu...
 

Ray

Habitué
Vous me faites réaliser que je n'ai toujours pas fait Hellblade...
 

jeje829

Habitué
Mec, il FAUT le faire. Bon là c'est pas trop le sujet (à part peut être d'un point de vu mental), mais il faut le faire.
 
Haut