Demandez le journal ! - La revue de presse

Comme on peut le faire à Soulcalibur ou un autre jeu de baston non ?
Pas vraiment non.
Certains jeux de baston sont imbitable si tu y joues en casu. Tu ne t'amuseras pas car même en faisant n'importe quoi tu ne sortiras pas une technique spéciale.
On est loin de l'époque où il était juste marrant de faire saut HK en bouche sur SF2.
 
Non mais je trolle hein.
Par contre tu ne peux pas comparer la technique nécessaire à un Smash avec celle d'un KOF ou d'un Street.
Ça reste un jeu de baston ultra tout public.
Perso pour avoir vu des finales de championnats, je pense que Smash est beauuucoup plus technique (et imbitable) qu'un KoF ou un Street à très haut niveau. C'est juste moins joué et moins populaire. Quand tu vois une finale Armada / Leffen sur melee c'est assez dingue (quand tu comprends ce qu'ils font). Après peut-être que le fait que je trouve les contrôles vraiment pas intuitifs créer un biais qui rend Smash plus impressionnant à jouer techniquement parlant.
 

Ray

Habitué
J'ai longtemps cru qu'il n'était pas compétitif, mais ayant rencontré et joué contre des joueurs de tournois, tu te rend compte qu'il y a un gouffre de skill entre les deux.

ben SF ou SC, c'est du 1vs1, donc ouais ça peut-être marrant, mais ça a des limites.
Smash, à 8, avec en plus les objets, ça devient tellement fouilli que c'est limite un party-game :D (et si le copain de la cousine de Ray joue, tu sais qui va gagner à la fin, stout :normal:)
Si on sais toujours qui vas gagner, c'est qu'il y a une technique et une stratégie de jeu qui dépasse largement l'aléatoire du jeu.

Dans ce cas là c'est un jeu à skill, et donc qui favorise les hardcore gamers qui le dévelloperont plus.

Note que c'est un truc que l'on voit aussi sur des jeux de société, certains sont vraiment taillé pour que le gagnant soit déterminé au hasard (par exemple les petits chevaux), d'autres permettent vraiment de mettre en avant notre skill (les colons de Catane qui semble bien tourner en tournoi).

Ça n'empêche pas beaucoup de joueurs de jouer en casual à ses jeux. Mais ce n'est pas parce qu'un jeu est jouable en casual qu'il n'est pas un jeu de hardcore gamers.
 

Infirme

Membre Actif
Je rejoins que j'ai jamais accroché à smash et jamais voulu non plus m'investir. Une grosse difficulté à réutiliser certaines aptitudes pour d'autres jeux (genre starcraft 2 et d'autres jeux de stratégie, popn'music et d'autres jeux musicaux même avec les mains). Après je sais bien que certains ont juste le thème en apparence, qu'ils sont très différent mais par exemple Soul Calibur tu peux y jouer en casu et prendre du plaisir et prendre des games, d'autres jeux c'est quasi impossible. Après on vieillit, on a pas forcément la patience tout ça :p. Mais j'ai malgré tout quelques jeux ou je fais l'effort de m'investir et c'est souvent mon fil rouge pendant longtemps
 

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
Pour Soulcalibur : j'y ai toujours joué sans apprendre aucun enchaînement, et je joue rarement, donc à par les boutons de base pour courir/pied/main, je connais rien, mais je poutre pourtant presque tout le monde en bourrinant sur certains boutons ou avec certaines armes, même parfois face à de gros gamers. On m'a toujours dit que ce jeu était casual à mort car il est possible de se démerder et de gagner facilement sans trop d'entraînement.

J'ai compris ma douleur le jour où j'ai tenté de jouer à un autre jeu de baston où il était impossible de mettre le moindre coup (même pas un bête coup de poing) sans faire un enchaînement précis, je me faisais détruire à chaque un contre un (je sais plus le nom, c'était un truc Saint Seya avec des graphismes moches à vomir)

Et je confirme que sur Smash Bros, je comprends rien à ce qui se passe, c'est déjà un miracle si j'arrive à voir quel est mon perso sur l'écran.... :oops:
 
Les problèmes d’accessibilité de Smash, c'est plus tout le bordel autour des combats entre les trucs qui bougent dans les stages de base et les 36 milliards d'objets ajoutés au cours de l'histoire de la série que le cœur du gameplay.

Ça reste un des jeux de bagarre avec une composante "exécution" (c'est à dire la complexité des manipulation à faire pour sortir des coups) la plus simple du genre. Je mettrais des jeux comme SoulCa, Virtua Fighter et DoA juste au dessus mais c'est peut-être compensé par le fait qu'en faisant "n'importe quoi" on arrive quand même à faire de jolis enchaînement et ça fait toujours plaisir à voir.

Si vous jouez à Smash avec des "noobs" désactivez une partie des objets comme les pokéballs ou les trophées qui sont super randoms et foutent souvent un max de bordel.
 

Ray

Habitué
Je suis pas d'accord pour le coup.
Le gameplay de Smash est très pointu.
Juste faire un combo est loin d'être simple dans ce jeu. Gérer la garde parfaite, la position du bouclier quand on se fait frapper sont loin d'être des éléments de gameplay facile à maîtriser. Sans parler de ma nemesis, le dosage de la distance de déplacement au stick analogique.

Et tout ça avant même de prendre en compte les arènes fixe et les possibilités de certains personnages avec elles (voir un Link faire le tour d'une arène en passant par dessous grâce au grappin reste un truc qui calme, surtout quand tu pensais enfin t'en être débarrassé).

Et là je parle de la config tournoi en 1V1.

Si on rajoute le bordel des objets, des arènes qui changent de forme en cours de combat, on se trouve avec un jeu abusivement complexe à jouer.

De mon point de vue c'est au moins aussi technique qu'un Street. Et avec en plus un gameplay moins classique où les habitudes d'autres jeux son moins utilisables.
 
L'exe de Smash est super simple et les timing franchement permissifs.
Que la maîtrise à haut niveau soit complexe c'est certain mais le jeu demande surtout une gestion du placement et du déplacement. On est loin des mécaniques complexes d'un jeu SNK ou Arc Sys.

Je me moque mais j'ai poncé la version 64 et largement dosé le jeu sur 3DS. Franchement ça ne demande pas du tout l'implication que tu dois mettre dans un Street 3 pour maîtriser un kara throw par exemple.

Mais bon c’est un peu HS dans cette section du forum :D
 
Je ne comprends pas où le journaliste veut en venir... :unsure:
Il me semble qu'il n'y a rien de répréhensible au fait d'être employée par LREM. Et l'article n'indique rien d'autre, même pas un semblant d'hypothèse sur pourquoi elle aurait tû le nom de son employeur (ce qui n'est pas non plus répréhensible en soi me semble-t-il).
Du coup, ça me semble plutôt être écrit pour faire du clic que pour apporter une analyse sur les derniers rebondissements de l'affaire Benalla ou même de nouveaux éléments.:cautious:
 
Une méprise entre vrai travail et les emplois fictifs ? J'en sais rien.
Peut être une suspicion de conflit d'intérêts ?
Bof, va savoir.
 
C'est bien là ce qui me chagrine : soit il y a baleine sous gravillon et alors il faudrait des éléments pour étayer (sinon c'est de la diffamation), soit il n'y a rien. Et rien que le fait d'écrire un article sur rien peut être dommageable pour cette personne (j'ai moi aussi pensé favoritisme ou emploi fictif potentiel) alors que vu le contenu de l'article elle n'a rien à se reprocher. Bref, ça me semble peu sérieux voire à la limite peu déontologique d'écrire un tel article.
 
Ce serait anodin si ce n'était pas la même personne qui avait planqué des éléments lors de la perquisition au domicile de ce brave Alexandre.
 
Elle est vraiment mise en cause pour dissimulation d'éléments matériels ? Si c'est la cas, ça m'avait échappé. J'avais compris qu'elle était entendue par la police pour voir si elle avait des éléments concernant la disparition du coffre-fort notamment, mais pas qu'elle était soupçonnée d'avoir directement participé ni qu'on était sûr qu'elle avait été témoin de quelque chose. :unsure:
Et du coup je ne vois pas le rapport avec le fait de taire le nom de son employeur.
 
Haut