🥄 Handicaps, neurodivergences, maladies chroniques et plus si affinités

Lyz

Membre
#62
Un décret paru le 23 mai instaure discrètement le fichage de toutes les personnes passant un jour par une hospitalisation psychiatrique sans consentement.
Le décret parle de ficher les données personnelles des patient·e·s pour qu'elles soient utilisables par l'État, la police, et la justice sans recours possible au droit d'opposition/retrait via la loi informatique et libertés.

https://www.francetvinfo.fr/sante/m...ie-le-secret-medical-en-question_2786847.html

https://www.santementale.fr/actualites/non-au-fichage-des-patients.html

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036936873
 
#63
A priori le Conseil d'Etat va ĂŞtre saisi ; je me demande s'il y a pas moyen d'en toucher aussi un mot Ă  la CEDH.

Déjà que la réforme de 2011-2013 avait... des problèmes, mais là. Juste. C'est indécent à tellement de niveaux.
 

Ray

Habitué
#65
A priori le Conseil d'Etat va ĂŞtre saisi ; je me demande s'il y a pas moyen d'en toucher aussi un mot Ă  la CEDH.

Déjà que la réforme de 2011-2013 avait... des problèmes, mais là. Juste. C'est indécent à tellement de niveaux.

J'espère qu'ils arriveront à faire sauter cette loi.
 
#66
France Culture, "Une histoire particulière". Ce week-end, deux fois trente minutes sur Elisabeth Auerbacher et le Comité de lutte des handicapés.

Longtemps, en France, les handicapés ne sont pas sortis de leur environnement familial ou étaient confiés à des institutions religieuses où ils vivaient en milieu fermé, loin de toute vie sociale. Au handicap, vécu alors comme une fatalité, la seule réponse demeurait la charité. Et puis, la déferlante de contestation de Mai 68 a favorisé la prise de parole de catégories de la population qui ne l’avaient pas ou si peu : les femmes, les homosexuels, les psychiatrisés, les prisonniers et… les handicapés. Elisabeth Auerbacher, handicapée de naissance fut la fondatrice du premier collectif de réflexion et d’action sur le handicap. Minoritaire, ce groupe fit pourtant connaître avec force ses revendications qui s’avérèrent plus tard des pistes de travail des gouvernements et associations. Bien des choix et étapes de la vie d’Elisabeth Auerbacher furent dictés par cet engagement premier. Ce portrait est l’occasion de retracer son parcours et de mesurer le chemin parcouru.

738_handicapes_mechants_affiche.jpg
 

AnaJiggle

Membre Actif
#67
Je sais pas si c'est le bon topic pour poster ça mais, les gens qui suivent un traitement de longue durée pour des pathologies chroniques et autres: ça vous arrive de juste stresser quand on doit vous prescrire des trucs temporaires?
Parce que j'avouer que ces temps-ci, avec la dose de médocs que j'ai, chaque fois que je dois prendre autre chose je suis super mal à l'aise.
C'est pas que je veuille pas faire confiance à mes médecins, surtout que je fais attention à signaler tout ce qui pourrait interagir avec un éventuellement traitement, mais je sais pas. Entre les effets secondaires, la lourdeur de certains traitements et la fatigue générale liée à tout ça, j'ai l'impression de devenir hyper frileuse.
 
#68
Je sais pas si c'est le bon topic pour poster ça mais, les gens qui suivent un traitement de longue durée pour des pathologies chroniques et autres: ça vous arrive de juste stresser quand on doit vous prescrire des trucs temporaires?
Parce que j'avouer que ces temps-ci, avec la dose de médocs que j'ai, chaque fois que je dois prendre autre chose je suis super mal à l'aise.
C'est pas que je veuille pas faire confiance à mes médecins, surtout que je fais attention à signaler tout ce qui pourrait interagir avec un éventuellement traitement, mais je sais pas. Entre les effets secondaires, la lourdeur de certains traitements et la fatigue générale liée à tout ça, j'ai l'impression de devenir hyper frileuse.
Si, toujours un peu. Surtout quand je lis certaines notices qui disent que ça peut provoquer ce que j'ai déjà normalement. Je suis là après à surveiller chaque changement pendant plusieurs heures...
 

David75

Habitué
#69
Les traitements chroniques c'est pénible oui, surtout ceux à accumulation/réaction lente.
J'en ai qu'un mais dès le début j'ai eu plusieurs alternatives de traitement et je sais à peu près comment ça évolue sur le trimestre nécessaire pour voir passer toute l'inertie...
C'est presque hors sujet ici, même si ça reste un point qui touche probablement beaucoup d'autres lecturs de ce fil.
 

lolet

Conseil d'administration
Membre du personnel
#70
pour moi c'est clair que si un médicament m'est prescrit pour une maladie ou une blessure mais qu'il peut provoqué un truc que j'ai déjà je vais y aller doucement voir pas le prendre assez pour éviter d’aggraver mon cas, je suis migraineuse (très, très migraineuse) et quand je me suis cassé le poignet on m'a prescrit un anti douleur qui provoque des maux de tête, en gros les première semaine je l'ai pris et rapidement j'ai baisser puis arreter par peur.
 
Haut