🎵 Love is all, well love is all ~ Le topic des amours singulier•ère•s et pluriel•le•s

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
Jamais facile. Dans le cas ou je suis tombé amoureux il y a quelques années, j'ai attendu le bon moment pendant 3 mois, notamment parce qu'il y avait toujours ses filles dans le coin, et quand j'ai compris qu'elles seraient toujours la, ben tant pis, go. Et elle m'a dit non par sms 2 mois après, j'aurais préféré qu'elle m'envoie bouler avant ;)
Faut pas oublier que si une fille met du temps c'est pas forcément par malveillance... elle a le droit d'hésiter, de pas être sûre de ses sentiments tout de suite...

Cette phrase m'ennuie, est ce qu'il y a quelque chose d'autre a interpréter a part "elle a envie d’être dans tes bras", sous entendu "ca peut aller plus loin mais ca n'a rien d'automagique".
Je dis ca parce que j'ai mis du temps a comprendre que, quand une femme te sourit (régulièrement), ça veut pas dire que tu l’intéresses. A priori, tu peux l’interpréter que c'est quelqu'un de sympa qui aime les gens, au mieux elle ne fuit pas en te voyant mais c'est tout.
La, c'est pareil, pour une raison X ou Y, elle a besoin d'une epaule pour chialer et ca ira mieux après.
Où serait le mal si c'est pas dans l'optique d'aller plus loin ? C'est ça que je comprends pas...

Nous aussi, avec les mecs, quand un gars est gentil on sait pas forcément si on lui plaît ou si c'est "juste" de l'amitié. Les relations c'est pas une science exacte, tout le monde tâtonne... Et puis déjà, les gens ont le droit de nous apprécier sans vouloir plus que de l'amitié. Et d'hésiter...
 
Je vois la un problème de confiance en soi et ca fait clairement parti de mes problèmes principaux, pas vraiment professionnellement (encore que), mais surtout humainement.
J'ai trop souvent cette sensation d’être un raté et ca m’empêche d'aller vers certaines personnes, parce que j'ai décidé qu'elle(s) méritai(en)t mieux.
Ca veut pas dire qu'elles sont intéressés mais je rate peut être des opportunités si elles l’étaient.

Je pense avoir assez bien compris le concept mais je faisais le parallèle avec les incels qui ne le comprennent pas.
Les media en général ne remontent que le concept de la violence physique mais très peu la violence morale et, comme tu le dis, cette emprise psychologique.
J'aime beaucoup cette video (que j'ai deja linké plein de fois) :
Et je pense que beaucoup de personnes, incels compris, n'ont pas en tête tout ce qui précède la violence physique. Parce que, encore une fois, quand tu ne l'as pas vécu, c'est assez difficile a imaginer.


Tiens, c'est intéressant mais j'ai déjà entendu plusieurs hommes se plaindre de l’après premier enfant, en substance "c'est devenu une maman", phrase diplomatique qui signifie "on baise plus du tout".
Perso, je pense que cette réaction est le relent du devoir conjugal et qu'il faudra plusieurs générations pour que ça ne soit plus péjoratif.


Oui alors je l'ai fait ici parce que j'ai estimé que vous alliez comprendre l'allusion, mais je l'ai jamais fait sur un site de rencontre ;)

Je sais pas si j'aurais le cran de poser la question 1, les 2 autres me posent pas de problèmes.


Jamais facile. Dans le cas ou je suis tombé amoureux il y a quelques années, j'ai attendu le bon moment pendant 3 mois, notamment parce qu'il y avait toujours ses filles dans le coin, et quand j'ai compris qu'elles seraient toujours la, ben tant pis, go. Et elle m'a dit non par sms 2 mois après, j'aurais préféré qu'elle m'envoie bouler avant ;)

Cette phrase m'ennuie, est ce qu'il y a quelque chose d'autre a interpréter a part "elle a envie d’être dans tes bras", sous entendu "ca peut aller plus loin mais ca n'a rien d'automagique".
Je dis ca parce que j'ai mis du temps a comprendre que, quand une femme te sourit (régulièrement), ça veut pas dire que tu l’intéresses. A priori, tu peux l’interpréter que c'est quelqu'un de sympa qui aime les gens, au mieux elle ne fuit pas en te voyant mais c'est tout.
La, c'est pareil, pour une raison X ou Y, elle a besoin d'une epaule pour chialer et ca ira mieux après.
Pour le "je peux te prendre dans mes bras ?", c'est l'exemple oĂą c'est moi qui pose la question.
Si la nana te répond non, ben tu est sur que tu ne l'interesse pas (sauf cas ultra particulier genre phobie du contact). Et si elle te dit oui, ben c'est plutôt bon signe.
Mais au moins dans les deux cas tu sais Ă  quoi t'en tenir.
 
Tiens, c'est intéressant mais j'ai déjà entendu plusieurs hommes se plaindre de l’après premier enfant, en substance "c'est devenu une maman", phrase diplomatique qui signifie "on baise plus du tout".
Perso, je pense que cette réaction est le relent du devoir conjugal et qu'il faudra plusieurs générations pour que ça ne soit plus péjoratif.
Il est de fait que certaines femmes (dans une propension comprise, d'après les dernières statistiques, entre 0 et 100%) ont tendance à ne vivre, pour une période plus ou moins longue, que pour leur nouveau né. Cette réaction, tout à fait naturelle, peut en effet être une gène pour le papa qui se retrouve à devoir faire des choses nouvelles, telles que la cuisine, le ménage, le repassage voire éventuellement s'occuper du ou des aîné(e)s (sarcasme inside).

Il est possible également que cela ait un impact sur la libido de la maman. Mais je pense cependant que dans la période qui suit l'accouchement, si le lien sexuel du couple est distendu, c'est principalement du à 2 faits. Le premier est tout simplement la fatigue qu'implique un nouveau né pour les parents et la deuxième est du aux suites de l'accouchement, acte rarement sympa avec l'organe génital féminin (pas besoin de dessin je pense).

Alors au delà de ça, je suis l'heureux père de 2 enfants (mon fils a 3 ans et ma fille 2 mois) et cette réflexion je l'ai eu à la naissance de mon fils et dans les mois qui ont suivi. Et je ne peux pas dire que c'est le cas pour tout le monde mais en ce qui me concerne, je le disais avec toute la tendresse du monde tout simplement parce qu'au lieu de déplorer un éventuel manquement, d'ordre sexuel ou affectif, je voyais ma femme s'épanouir dans ce nouveau rôle qu'elle prenait très à cœur.

Ce qu'il faut se dire, c'est qu'une fois qu'on a un enfant, homme comme femme, notre monde est bouleversé, nos priorités changent. D'ailleurs, j'ai déjà entendu ma femme dire discrètement de moi que j'étais devenu un papa, et comme elle parlait à sa mère, je ne suis pas sûr qu'elle déplorait un manque sexuel. ;)
 
Dernière édition:

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
Beaucoup de gens ne se rendent pas compte de ce que ça implique de devenir parents.

Mais pour le coup je parlais pas du côté sexuel pur, mais simplement que l'enfant devient la priorité numéro un (et c'est normal) et plus le couple seul. Pour un couple fusionnel qui faisait tout ensemble, surtout si l'homme est très possessif, il va le ressentir comme un abandon (en somme, il n'a plus sa "boniche" pour lui tout seul...) L'homme en question devient jaloux du bébé, ne s'en occupe pas, ce qui fait que la mère doit s'en occuper encore plus, et donc il se sent encore plus abandonné, c'est un cercle vicieux merdique.
Bref, ce type d'homme qui pense que si une femme l'aime, elle doit être dévouée 100% à lui et ne pas avoir la moindre vie privée en dehors de lui (le fameux chantage affectif en mode "si tu sors avec tes copines ce soir je vais être seul et triste" qui pousse petit à petit sa compagne à ne plus rien faire sans lui et à s'isoler). Donc avec un bébé dans l'équation, il devient encore plus frustré et possessif.
 

zesensei

Conseil d'administration
Membre du personnel
Bonsoir,
Je fais juste un petit passage pour partager que je reviens d'un stage tantrique et shamanique (mon premier) qui a re défini beaucoup de chose dans ma vision de la sensualité et de l'amour, et de manière importante.
Je partage aussi, toujours dans le sujet, que lors de ce stage j'ai eu (il m'a semblé) mon premier coup de foudre, à 43 ans. Pour faire simple, lorsque je l'ai vu dans les yeux j'ai à la fois connu une joie immense (c'était elle, la certitude absolue qui te tombe sur la gueule) une tristesse quasiment aussi grande (pourquoi ne l'ai je pas rencontré plus tôt) et une peur absolu car je ne savais pas quoi faire de ces sentiments et émotions. Je lui ai rapidement déclaré ma flamme, après avoir échangé sur le sujet avec ma compagne car je respecte ses émotions et sa sensibilité, même s'il est convenu entre nous qu'il n'y a pas d'exclusivité ou d'entraves dans notre relation, l'important étant la franchise et d'assumer les conséquences de ses choix (concrètement, c'est Ok pour moi qu'elle aime d'autres hommes mais ce n'est pas Ok pour elle que je battisse une relation amoureuse avec d'autres femmes, ce qui me convient puisque je rejette la réciprocité dans la relation amoureuse).
Pour répondre à un post précédent, je suis allé voir la personne dont j'étais tombé amoureux sans même la connaitre (entre temps nous nous étions fait un calin qui m'avait électrisé), lui ai fait part de mes sentiments et mes désirs sans lui demander de choisir, en l'informant honnêtement de mes sentiments et ma relation actuelle. Je lui ai laissé sa liberté totale, celle de ma compagne, et la mienne. Elle était a donc pu me répondre de manière apaisée qu'elle ne pouvait répondre à mes sentiments et c'était OK pour moi car j'ai communiqué de manière à accepter toute réponse, voir même une absence de réponse.
J’espère donner peu de conseils car je suis conscient que chaque vie est différente mais je crois qu'une communication simple et honnete, surtout au sujet de l'amour et de la sexualité, ça aide beaucoup.
 
Beaucoup de gens ne se rendent pas compte de ce que ça implique de devenir parents.

Mais pour le coup je parlais pas du côté sexuel pur, mais simplement que l'enfant devient la priorité numéro un (et c'est normal) et plus le couple seul. Pour un couple fusionnel qui faisait tout ensemble, surtout si l'homme est très possessif, il va le ressentir comme un abandon (en somme, il n'a plus sa "boniche" pour lui tout seul...) L'homme en question devient jaloux du bébé, ne s'en occupe pas, ce qui fait que la mère doit s'en occuper encore plus, et donc il se sent encore plus abandonné, c'est un cercle vicieux merdique.
Bref, ce type d'homme qui pense que si une femme l'aime, elle doit être dévouée 100% à lui et ne pas avoir la moindre vie privée en dehors de lui (le fameux chantage affectif en mode "si tu sors avec tes copines ce soir je vais être seul et triste" qui pousse petit à petit sa compagne à ne plus rien faire sans lui et à s'isoler). Donc avec un bébé dans l'équation, il devient encore plus frustré et possessif.
Note que même si on parle du cas des hommes, la femme trop possésive c'est une horreur à vivre aussi. Et qu'importe le sexe c'est des relations toxiques qu'ils vaut mieux éviter (enfin si on se rend compte du problème, c'est pas évident).
 
Faut pas oublier que si une fille met du temps c'est pas forcément par malveillance... elle a le droit d'hésiter, de pas être sûre de ses sentiments tout de suite...
Ah, c'est de ma faute, j'avais effectivement pas tout dit: Elle m'a engueulé parce qu'elle avait enfin trouvé un pote qui voulait pas direct lui sauter dessus...
Ceci dit, ton avis reste valable et on peut avoir besoin de temps pour savoir si une relation est envisageable ou pas.
Maintenant, j’étais dans un état d'esprit ou j'avais besoin qu'elle me dise non (je n'imaginais pas d'autre réponse) et son indécision m'a surpris.
Où serait le mal si c'est pas dans l'optique d'aller plus loin ? C'est ça que je comprends pas...
Rien de mal, je voulais juste appuyer le fait qu'accepter un câlin n’entraîne pas forcement une suite...

Pour le "je peux te prendre dans mes bras ?", c'est l'exemple oĂą c'est moi qui pose la question.
Si la nana te répond non, ben tu est sur que tu ne l'interesse pas (sauf cas ultra particulier genre phobie du contact). Et si elle te dit oui, ben c'est plutôt bon signe.
Mais au moins dans les deux cas tu sais Ă  quoi t'en tenir.
Pour moi, le oui signifie juste qu'elle (il) a besoin de tendresse, pas forcement du reste.
Il est de fait que certaines femmes (dans une propension comprise, d'après les dernières statistiques, entre 0 et 100%) ont tendance à ne vivre, pour une période plus ou moins longue, que pour leur nouveau né. Cette réaction, tout à fait naturelle, peut en effet être une gène pour le papa qui se retrouve à devoir faire des choses nouvelles, telles que la cuisine, le ménage, le repassage voire éventuellement s'occuper du ou des aîné(e)s (sarcasme inside).
Il est possible également que cela ait un impact sur la libido de la maman. Mais je pense cependant que dans la période qui suit l'accouchement, si le lien sexuel du couple est distendu, c'est principalement du à 2 faits. Le premier est tout simplement la fatigue qu'implique un nouveau né pour les parents et la deuxième est du aux suites de l'accouchement, acte rarement sympa avec l'organe génital féminin (pas besoin de dessin je pense).
Perso je trouve pas ca choquant mais apparemment, c'est choquant pour beaucoup de mecs.

Beaucoup de gens ne se rendent pas compte de ce que ça implique de devenir parents.

Mais pour le coup je parlais pas du côté sexuel pur, mais simplement que l'enfant devient la priorité numéro un (et c'est normal) et plus le couple seul. Pour un couple fusionnel qui faisait tout ensemble, surtout si l'homme est très possessif, il va le ressentir comme un abandon (en somme, il n'a plus sa "boniche" pour lui tout seul...) L'homme en question devient jaloux du bébé, ne s'en occupe pas, ce qui fait que la mère doit s'en occuper encore plus, et donc il se sent encore plus abandonné, c'est un cercle vicieux merdique.
Bref, ce type d'homme qui pense que si une femme l'aime, elle doit être dévouée 100% à lui et ne pas avoir la moindre vie privée en dehors de lui (le fameux chantage affectif en mode "si tu sors avec tes copines ce soir je vais être seul et triste" qui pousse petit à petit sa compagne à ne plus rien faire sans lui et à s'isoler). Donc avec un bébé dans l'équation, il devient encore plus frustré et possessif.
Intéressant, j'aurais plutôt vu un couple fusionnel se resserrer autour du bébé, plutôt que de se séparer.
La dévotion a 100%, c'est pas vraiment ma définition du couple fusionnel, c'est plus une relation dominé(e)/dominant(e)
Bonsoir,
Pour répondre à un post précédent, je suis allé voir la personne dont j'étais tombé amoureux sans même la connaitre (entre temps nous nous étions fait un calin qui m'avait électrisé), lui ai fait part de mes sentiments et mes désirs sans lui demander de choisir, en l'informant honnêtement de mes sentiments et ma relation actuelle. Je lui ai laissé sa liberté totale, celle de ma compagne, et la mienne. Elle était a donc pu me répondre de manière apaisée qu'elle ne pouvait répondre à mes sentiments et c'était OK pour moi car j'ai communiqué de manière à accepter toute réponse, voir même une absence de réponse.
J’espère donner peu de conseils car je suis conscient que chaque vie est différente mais je crois qu'une communication simple et honnete, surtout au sujet de l'amour et de la sexualité, ça aide beaucoup.
Je trouve ça assez cool d'avoir pu établir un contrat de ce type avec ta compagne, je sais pas si tout le monde serait OK avec ca.
Perso, si j'avais une copine, je pense que je préférerais qu'elle me disent avant "ce type la me plait, je tente et si ca marche, je te quitte" (même si je deviens le choix par défaut en cas d’échec) plutôt que d’être mis devant le fait accompli, mais j'imagine que ca dépend des gens.
 
Perso, si j'avais une copine, je pense que je préférerais qu'elle me disent avant "ce type la me plait, je tente et si ca marche, je te quitte" (même si je deviens le choix par défaut en cas d’échec) plutôt que d’être mis devant le fait accompli, mais j'imagine que ca dépend des gens.
Tu n'es pas non plus une serpillère.
Être dans un couple non-exclusif, c'est aussi ne pas vivre dans une mise en balance perpétuelle entre "toi" et "les autres partenaires éventuel.le.s de ton/ta/tes partenaire.s", et la personne qui te dit "OK si ça marche avec telle personne je te laisse mais sinon je reste" marque un total manque de respect envers ta personne, en te réduisant au rang d'objet qu'elle peut abandonner au besoin, c'est mauvais.

Ça ne veut pas dire qu'il faut enchainer l'autre en cas de rupture, ni forcément se renfermer sur de l'exclusivité "par protection", mais juste de faire preuve d'honnêteté dans sa démarche. Si tu es dans une relation ouverte alors normalement les relations nouvelles ne sont pas censées remettre les relations existantes en question, si tu es dans une relation exclusive alors tu ne gardes pas l'autre comme "bouée de secours" si ça ne marche pas avec ton nouveau crush. Je n'irais pas traiter qui que ce soit comme un paillasson, je n'admettrais pas que quiconque le fasse avec moi. Et apprendre à se préserver et fixer ses limites est important aussi.
 

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
@lonewolf : y a des couples qui sont fusionnels de façon positive (chacun est respecté par l'autre), là je parlais d'un couple fusionnel parce que le mec est ultra-possessif, ce qui est encore différent.

Perso, je peux être très fusionnelle, j'aime partager beaucoup de choses avec mon.ma partenaire, j'avoue que j'aurais du mal à être en couple avec une personne qui n'a pas au minimum des goûts en commun avec moi (films, musique, etc) surtout sur des sujets sérieux (politique) mais par contre hors de question de rentrer dans de la possessivité, de subir de la jalousie maladive, des réfléxions sur ma façon de m'habiller, ou d'être avec quelqu'un qui ne me fait pas confiance ou veut m'interdire de vivre ma vie à côté.

Mon dernier copain avait beaucoup d'amies filles, et il m'a dit que généralement ça posait des problèmes avec ses ex, moi ça me dérangeait pas. Au contraire, quand les filles étaient cools, je pouvais aussi devenir pote avec elles :D Et pourtant mon mec d'avant avait failli me tromper avec une de ses meilleurs amies, donc j'aurais pu mal le prendre. Mais chaque personne est différente, chaque situation est différente, et puis à un moment il faut savoir faire confiance, se mettre en danger. Sinon, si on écoutait tous trop nos angoisses, on mettrait l'autre dans une cage (c'est d'ailleurs ce que certain.e.s font...).
 

zesensei

Conseil d'administration
Membre du personnel
Je plussois ce que dis lazarre: il n'y a pas de remise en cause du couple actuel à aimer une autre personne. Chacun assume ses responsabilités, en connaissance de cause. Aimer l'autre c'est aussi lui faire confiance. Si pour ma compagne une relation hors couple de ma part la blesse trop, je suis heureux qu'elle connaisse ses limites et les respecte, mais je fais mes choix en me respectant aussi, et elle que j'aime d'amour. Comme disait aussi lazarre, c'est important qu'il n'y ait pas de relation de dépendance (serpillère), pour moi, en cet instant (mais ce n'est une obligation pour personne, chacun son histoire).
 

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
Ton message tombe Ă  pic.

Comme je le racontais y a un bail, en ce moment je crush sur plusieurs personnes - 3 quand j'en parlais, mais aujourd'hui 2 personnes (le sex-friend inclus) et j'arrĂŞte pas de me demander ce qui se passera dans ma tĂŞte si je me mets en couple avec quelqu'un. Est-ce que je vais naturellement arrĂŞter de crusher sur les autres ou pas ?
Par le passé j'avais plutôt tendance une fois en couple à ne plus voir le reste du monde, ou au moins les premières années de la relation.

Je sais pas, des fois je me dis que j'ai peur d'être polyamoureuse parce que j'imagine que très peu de gens le sont et que ça va me poser des problèmes. Dans le sens, "choquer" mes partenaires potentiels. Et je le comprends, parce que moi-même quand j'ai été en couple dans le passé avec des personnes qui voulaient se laisser l'opportunité d'avoir des relations sexuelles hors de notre couple, j'étais ok mais au fond je le vivais super mal :oops: (alors même que ça n'est finalement jamais arrivé).

Peut-ĂŞtre justement que si je le vivais mal c'est parce que je le voulais pas vraiment, et j'acceptais pour pas perdre l'autre.
Alors qu'aujourd'hui c'est différent, je comprends un peu mieux.

Et puis je sais pas trop comment expliquer à quelqu'un que je veux pas me fermer à l'idée d'être amoureuse d'autres personnes, mais que je peux très bien avoir des attirances uniquement platoniques, donc même si je suis poly, ça veut pas dire que je vais avoir des rapports avec quelqu'un d'autre, si ça se trouve ce sera juste du flirt, mais je sais pas, je peux pas savoir à l'avance. Et si ça se trouve je serais tellement amoureuse de mon.ma partenaire que je crusherai plus sur personne d'autre.

RHO LA LA C'EST COMPLIQUÉ, LES RELATIONS, PUNAISE. :o:
 

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
En fait je sais pas pour toi, mais ce qui m'étonne c'est que j'ai toujours pensé qu'en vieillissant, comme on devient de plus en plus sûr.e de soi, ça deviendrait plus facile, plus évident, plus naturel.
Mais TROP PAS purée :halu:
 
@hakugei_ comme on l'as dit a lonewolf pour d'autre question, si tu en parle pas aux personnes concernees, tu ne seras jamais. Et te fatigue les meninges a imaginer tout les scenarii possible ne t'avanceras a rien.

Mais je comprends que ce n'est pas facile. Moi-meme etant celibataire et osant rarement divulgue mes sentiments a la personne concernee...
 
Et puis je sais pas trop comment expliquer à quelqu'un que je veux pas me fermer à l'idée d'être amoureuse d'autres personnes, mais que je peux très bien avoir des attirances uniquement platoniques, donc même si je suis poly, ça veut pas dire que je vais avoir des rapports avec quelqu'un d'autre, si ça se trouve ce sera juste du flirt, mais je sais pas, je peux pas savoir à l'avance.
En la matière, je trouve (mais c'est une vue personnelle, pas forcément majoritaire) qu'il y a un parallèle à faire avec l'amitié : on trouverait saugrenu de n'avoir qu'un.e seul.e ami.e, et nos nouvelles amitiés ne remettent nullement en question celles qui existent déjà. Ce qui n'empêche pas d'avoir certain.e.s ami.e.s qui comptent plus particulièrement et à qui on donnera d'une certaine façon la priorité sur d'autres.
Je perçois les relations polyamoureuses globalement sous le même angle (modulo les adaptations faites au niveau de chaque relation parce qu'au final, c'est à chacun.e de trouver son équilibre et ses attentes/limites). Avec de surcroît le bénéfice de discuter des choses, au départ puis régulièrement, plutôt que d'appliquer un modèle préconçu sans se demander s'il nous convient réellement.

PS : oui je sais comment souvent je réponds par un truc beaucoup trop général pour être vraiment utile.
 

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
Ben je le vois de la même manière, mais c'est tellement ancré dans notre culture qu'un couple doit être monogame que je sais pas du tout comment aborder le sujet. Surtout que comme dit, si ça se trouve, je tomberai quand-même amoureuse de personne d'autre :confused:
 
@hakugei_ je sais pas comment vous avez etablit votre 'relation' avec ton sex friend, mais etant un 'sex friend' c'est presque comme une relation ouverte du fais qu'en general c'est sans attache, non?

Enfin ca depend de comment vous definissez votre 'relation'. Peut etre commence par en parler a cette personne,plus comprehensible du fais de la nature de votre relation? Ca t'aideras peut etre pour aborder le sujet avec tes autres crushs.
 
Sauf que pour les femmes, c'est facile de trouver un partenaire (...) il y aura toujours des personnes pour dire que malgré tout, c'est bien d'avoir du choix. Mais il faut accepter que la majorité des personnes qui tentent de contacter ces femmes n'ont aucune considération pour l'individu.
Pour le coup, et pour faire suite a ce que disait @Zélyie , j'en viens a me demander ce qui est le pire entre aucune considération et insultes/harcèlements. Pour l'instant, je ne sais pas.

(...)
Résultat: 0. Aucune réponse en un an.
J'attribue ça principalement a deux choses:
_La majorité des profils féminins ne sont pas abonnés (...)
_Mon propre ego. (...)
/////
(...) Ca m'a permit de rencontrer une 15aine de personnes (hum est ce que j'ai compté celle qui a fait demi tour en me voyant en vrai? :oops: ) en 6 ans (...)
Alors juste plusieurs réactions dans l'ordre :

- Je comprends pas après une si longue conversation que tu ne sois pas capable d'accepter que des insultes et du harcèlement c'est pire que rien. Je sais que tu ne dis pas ça de façon malveillante mais pour moi c'est irrespectueux par rapport à la souffrance causée par ces insultes et ce harcèlement.

- Ensuite je réagis à la suite et je pense que c'est un peu ce qui a fait que le sujet des incels est venu sur le tapis. Tu penses que les deux raisons pour lesquelles tu ne trouves personne sont : les filles ne paient pas les sites de rencontres + le fait que tu aies mis la vérité dans ton profil plutôt que de cacher ton côté geek.
Désolée mais tu trouves pas ça hyper présomptueux ?
Tu dis juste en dessous que tu as rencontré plusieurs personnes (15, c'est beaucoup plus que moi par exemple, et je suis une fille, tu vois !), dont une qui a fait demi-tour en te voyant, donc tes hypothèses ne tiennent pas la route.
Au lieu de dire que c'est la faute à ci ou ça, peut-être que tu peux te demander si ce n'est pas aussi peut-être en partie ton comportement ou ta personnalité qui n'a pas collé (avec les 14 personnes que tu as rencontrées et qui ont donc aimé ton profil) voire ton physique (au moins avec une de ces personnes) ? Je ne dis pas ça pour te faire de la peine ou te blesser mais je trouve ça trop facile de dire que c'est la faute à ci ou ça. Le coup des informaticiens qui ne trouvent personne parce qu'ils ont la réputation de puer... Écoute ça se saurait si zéro informaticien (ou geek ou motard ou les trois) n'avait eu de copine, jamais.
Tu dis que tu t'éloignes des incels car tu te remets en question mais je trouve que tu te remets vraiment très peu en question justement. Dire que, oups, les clichés envers ton métier nananinanana, c'est pas se remettre en question du tout.

Ce n'est pas comme ça que ça marche.
Parfois juste tu rencontres une personne sympa et à qui tu n'as rien à reprocher, mais tu sens que ça n'ira pas plus loin que ça. Tu peux garder contact, éventuellement la revoir une fois ou deux, mais ça n'aboutira pas. Et si tu es très sollicité.e (ou occupé.e par d'autres choses), tu finis simplement par ne pas relancer parce que pas le temps/l'énergie de gérer tout ça (on oublie souvent ce paramètre dans la gestion de sa vie sentimentale).
Le domaine affectif n'est pas un visual novel dans lequel il y a des "bonnes" et des "mauvaises" réponses à apporter à chaque personne que tu croises, ne serait-ce que parce que les personnes que tu interagis ne sont pas des personnages écrits par un scénariste extérieur mais de vraies personnes réelles qui ont leurs aspirations et leurs envies.

Et c'est ce qui semble manquer dans ta démarche, l'appréhension de l'individualité de chacune de tes rencontres, et la compréhension de leurs éventuelles envies. Si tu ne passes pas ce cap, tu resteras bloqué au même stade.
100% oui. Message parfait Ă  100%. Rien Ă  ajouter.

Tiens, c'est intéressant mais j'ai déjà entendu plusieurs hommes se plaindre de l’après premier enfant, en substance "c'est devenu une maman", phrase diplomatique qui signifie "on baise plus du tout".
Perso, je pense que cette réaction est le relent du devoir conjugal et qu'il faudra plusieurs générations pour que ça ne soit plus péjoratif.
Je parlais des possibles implications de ton comportement y'a quelques lignes et là tu me redonnes un exemple parfait : mais comment tu peux dire ça enfin ? C'est hyper irrespectueux je pense que tu ne te rends pas compte de plein de choses.
Hakugei parlait de violences conjugales et toi tu changes complètement de sujet pour parler des femmes qui "ne baisent plus" après leur premier enfant. Même avec la petite critique juste derrière, ça ne passe vraiment pas.
Tu devrais te renseigner, après l'accouchement la femme(cis, hein) produit beaucoup d'hormones qui diminuent fortement la libido. Elle a également l'appareil génital un peu beaucoup en convalescence. Alors même si tu veux rapporter la parole de trois gros lourds que t'as entendu, même en la condamnant rapidement, et bien c'est un propos totalement inapproprié. Et en plus, c'est une interprétation de ta part. Interprétation qui laisse vraiment supposer que tu as une vision bien particulière du couple dans certains domaines. Si quelqu'un s'adressait à moi dans ce genre-là en rendez-vous Meetic ou autre, je pense que je ferais complètement partie des 14 nénettes qui n'ont pas donné suite.
(Et mon mec a une formation d'informaticien pourtant :normal:). Il te faut vraiment une vraie prise de conscience ici.


BREF. SINON.
J'arrĂŞte pas de me demander ce qui se passera dans ma tĂŞte si je me mets en couple avec quelqu'un. Est-ce que je vais naturellement arrĂŞter de crusher sur les autres ou pas ?
Par le passé j'avais plutôt tendance une fois en couple à ne plus voir le reste du monde, ou au moins les premières années de la relation.
(...) moi-même quand j'ai été en couple dans le passé avec des personnes qui voulaient se laisser l'opportunité d'avoir des relations sexuelles hors de notre couple, j'étais ok mais au fond je le vivais super mal :oops: (alors même que ça n'est finalement jamais arrivé).

Peut-ĂŞtre justement que si je le vivais mal c'est parce que je le voulais pas vraiment, et j'acceptais pour pas perdre l'autre.
Alors qu'aujourd'hui c'est différent, je comprends un peu mieux.
Alors : perso, moi aussi quand je suis en couple, les autres n'existent plus. En ce moment je crois que je pourrais me faire draguer par Ryan Gosling je n'ai d'yeux que pour mon chéri*(mih!)
Et moi aussi, si on me le demandait, j'aimerais pas du tout devoir partager mon copain avec d'autres, que ce soit "que" sexuellement, "que" platoniquement, ou les deux. Je sais pas si c'est une histoire de comprendre mieux ou moins bien le concept de polyamour, je pense que c'est juste une façon de voir, d'envisager et de vouloir des relations. Qui peut changer dans le temps, dans un sens ou dans l'autre ou encore dans l'autre.
Quant à ta question de comment l'aborder, je pense qu'il faut simplement que tu en parle honnêtement à tes partenaires. Perso c'est un sujet que j'aurais abordé au bout de quelques mois de relation (au tout début d'une histoire, c'est encore la « lune de miel », on n'a pas forcément envie de voir plusieurs personnes ? J'imagine ?) mais ça peut se faire au tout tout début voire avant, typiquement si tu commences par être sexfriend avec la personne avant d'être en couple.
Bref, en parler honnêtement et franchement, sans détour, sans stratégie autre que l'échange de point de vues ... Tu peux le faire ! 🌸

* Bien sûr que c'est un mensonge, j'ai dit Ryan Gosling purée vous savez lire ou pas ?
 
Haut