ūüĆą We're here! We're Queer! Get used to it!

#1
Bienvenue dans le topic LGBT+ !

L'Agenda Gay vous propose ici :

- de l'intersectionnalité des luttes
- des ressources sur l'histoire queer
- un havre pour souffler cinq minutes
- de l'actu' pas cishet du monde entier
- des débats (droits, représentation etc)
- des conseils cinéma, musique, lecture, TV...
- des propositions de sorties (cf c'te section)
- des réponses à (certaines de) vos questions.

Comme d'hab', n'oubliez pas la courtoisie. A noter : les personnes out ne sont pas obligées de vous instruire. Y a des internets pour ça. Aussi l'outing, c'est le ban.

Et, au cas o√Ļ, les potentielles conversations intra-communautaires ne seront pas toujours ouvertes. Enfin : les exclusionnistes, juste, non. Voil√†, amusez-vous bien !
 

Neko'Line

Administratueuse
Membre du personnel
#2
Je me permet de confirmer et d'ajouter : Comme Guicheman l'a dit sur le topic du f√©minisme, nous serons intransigeant sur le comportement des utilisateurs sur ce type de discussions. La p√©dagogie, oui, les Ňďill√®res face aux provocations, moqueries, et autres propos se revendiquant humoristiques alors qu'ils ne font "rire" que les oppresseurs, c'est niet.
A titre d'information, il est possible de bannir quelqu'un d'un topic/forum précis comme du forum entier. On est pas sur le 18/25.
 
#3
Wouhou ! Puis bon alors, du coup. Je vous aurais bien conseillé le dernier album de Janelle Monáe, Dirty Computer qui sortira le 27 avril prochain.

Histoire de : pas mal de clips sont d√©j√† disponibles sur sa cha√ģne YouTube - comme son nom l'indique, √Ęmes sensibles ah ah, vous avez une √Ęme.

Et à part ça, pour les plus anglophones d'entre vous, le site Making Queer History est bien sympathique. Mais faudrait la même en français tiens.
 
Dernière édition:
#5
J'aime pas le nom "Agenda Gay" quand ça parle de LGBT+, je me sens pas concernée du tout :(

Bon, et si on s'out soi-même (je suis trans !) et qu'on est transphobe envers soi-même (je ressemble à un camion poubelle déguisé en camion poubelle), c'est modéré aussi ou pas ? :D

En fait, je n'avais rien √† dire √† part une √Ęnerie... Quoique je suis ouvertement transphobe envers moi-m√™me. C'est plus de travail qu'on ne le pense de d√©construire ce que la soci√©t√© nous enseigne... Ou bien nos propres parents *soupir*

√Čtant dans un couple ultra LGBT avec quelqu'un √† fond dans les causes de ce domaine, f√©ministe √† en pondre des m√©moires de 100 pages et que sais-je, c'est devenu un sujet de pr√©dilection pour moi. Je dois avouer que les cishets me font rires, mais surtout sur internet... Je fais partie des rares (apparemment) trans qui n'ont vraiment aucun probl√®me sp√©cifique dans leur vie quotidienne. Et je ne m'en plaindrai pas (quoique je me plains quand m√™me de celui qui m'a montr√© son zizi dans le m√©tro, ou de l'autre qui s'amusait seul en me fixant des yeux dans un Quick vide).

Dans tous les cas, je compte suivre ce topic de près. Je pourrai être utile, qui sait.
 
#6
J'aime pas le nom "Agenda Gay" quand ça parle de LGBT+, je me sens pas concernée du tout :(
Alors bon, à la base, c'est plus pour la blague de l'expression elle-même, chère à une certaine partie de la population pour le moins hostile à toute justice sociale.

Cela √©tant, il pourrait √™tre int√©ressant de parler en effet du contr√īle des G (et L) cis sur ce mot pourtant dit "umbrella" quand √ßa arrange. D'o√Ļ le choix de "queer".

Mais c'est une question a priori intra-communautaire, alors faudrait voir. Et pendant que j'y suis, outing et coming out sont deux choses totalement différentes dis.

(Pour ce qui est de la déconstruction et compagnie, tout mon soutien ; si t'en as gros sur la patate le topic peut aussi servir à ça. Et fais péter les liens si y a moyen.)
 

NovaBanana

Nouveau Membre
#7
En tant que bi, moi ça m'a fait marrer. Par contre c'est une bonne question : peut-on parler de coming out en tant que trans ? Je suppose que ça dépend de si on aime les filles, les garçons ou les deux, non ? Bien contente de pouvoir suivre cette section avec assiduité car je n'y connais rien et ne m’intéresse à rien sinon au bien-être de mon ou ma ou mes partenaire(s) sous la couette.
 

NovaBanana

Nouveau Membre
#9
J'ai remarqué ! Mais c'est bien, comme ça je passe pour une fille trop douée et ça flatte mon égocentrisme.
 
#10
Ben avant de d√©marrer ta transition, il faut bien l'annoncer √† ton entourage, donc t'as un coming out initial √† faire... Qui m'a co√Ľt√© une partie de ma famille (la transphobie l√†, c'est dur) ainsi que mon ex (alors √ßa, √ßa va par contre).

Ensuite, si tu adoptes un physique ou que tu as un physique androgyne pendant ou après ta transition, tu peux te retrouver avec des questions et donc un choix à faire si tu dois t'outer ou pas. Ça m'est arrivé une fois en début de transition ça, un gars aléatoire qui me bombardait de questions.

Sans compter les papiers d'identité. Tant qu'ils ne sont pas changés, tu auras ton ancien nom et genre dessus. Tu te retrouves à devoir expliquer la différence entre ta tête et les papiers à des trucs de boulot, la pharmacienne, le futur patron, les agents RATP qui te disent que tu as volé le pass...

Enfin, vu que j'aime les femmes, y'a un outing hyper basique à faire. Pire quand la personne sait que je suis trans parce que j'en ai eu qui comprennent pas en quoi t'es lesbienne vu que avant tu étais soit disant un homme. Ouais mais mec, mes deux premières relations sérieuses et la petite histoire entre les deux étaient bourrés de remarques sur ma féminité, qu'il fallait que j'arrête d'agir comme une femme, que c'était l'autre la femme, qu'elle avait l'impression d'être dans une relation lesbienne...

Et pire quand il se trouve que, en tant que lesbienne, je suis dans une relation très sérieuse avec... Un homme :D


Donc oui, tu as de l'outing un peu à tous les niveaux !


-------


Après il y a aussi le problème de ceux et celles qui ne veulent pas rentrer dans un moule. La société accepte les hommes et les femmes seulement et seulement ceux et celles qui adoptent une apparence annonçant leur genre très clairement (même si, avec l'expérience, ce qui intéresse vraiment les gens c'est ce que tu as entre les jambes). Si jamais tu as le malheur de ne pas tomber dans un moule comme ça - et c'est fréquent - tu en fais popo ta maman. Un très bon exemple est une ex-employée Nolife qu'on ne nommera pas qui s'est faite démonter (et continue de modérer des commentaires stupides) juste à cause de sa voix...
Ou moi, en ce moment... Je suis bien ronde. Je suis de nouveau sous un anti-dépresseur qui fait bien grossir. Ben ça fait apparemment ressortir deux ou trois traits masculins parce que j'ai plus de regards qui me fixent en ce moment alors que j'en ai aucun en temps normal (j'ai de chance d'avoir l'air cis à tous les niveaux... Enfin, de la chance parce que ça évite le harcèlement de rue et des choses comme ça).

Et ça, c'est aussi une forme d'outing... Sans même que tu aies à parler. C'est relooooou.

Puis mon ex, mère biologique de ma fille, adore m'outer partout partout partout. Elle insiste même auprès de notre fille pour utiliser des pronoms masculins à mon égard. Ça met le bazarre dans le tout, mais la petite comprend en fait bien le jeu de son autre maman et elle joue avec de manière très marrante...
L'autre fois, il y a un an ou deux, on était à la caisse et elle voulait quelque chose. Elle avait 3 ou 4 ans (je ne sais plus quand c'était exactement, m'embêtez pas !).
"Mamaaaaan" elle me fait.
Je ne réponds pas, je suis train de vider le caddie.
"Mamaaaan ?" elle recommence.
"Un instant" que je fais.
Elle soupire, irritée. Puis avec un grand sourire :
"PAPAAAAAAAAAAAA ?" elle hurle dans le magasin.

Petite peste XD
 
Dernière édition:
#12
Bah il y a surtout des gens bienveillants je pense dans le coin :)

Sur le sujet j'essaye d'enseigner un maximum... D√©bordements de mon c√īt√© enseignante je pense. J'ai pass√© pas mal de temps sur le site m√©dical qui diagnostique des cancers √† tous les bobos du monde en esp√©rant aider les gens √† s'orienter et comprendre (sous un faux pseudo, cherchez pas wesh, vous allez pas me trouver :normal: )mais apr√®s un peu moins de deux ans j'ai abandonn√©. Photos de teub dans ma bo√ģte mail, f√©tichistes des femmes non-op√©r√©es qui envahissaient le forum et √©taient bien plus bruyants... Impossible de faire quoique ce soit.

Bref, d'o√Ļ le fait que je vais garder un oeil ici au cas o√Ļ je pourrai √™tre utile ! J'√©viterai juste les pav√©s comme celui que je viens de vomir...

En attendant, je compte toujours essayer d'éduquer la civilisation populaire mais à ma façon, sous la forme de dessins, de BD. Je tenais un blog que j'ai finalement abandonné au début de ma transition parce que je savais pas quelle tournure prendre, et aussi pour d'autres raisons. Donc oui, refaire de l'humoristique destiné au grand public pour montrer ce qu'est la vie d'une personne trans, pour diminuer la transphobie, je ne sais pas... C'est encore en pleine réflexion.
 
#14
Mon √©go en est flatt√©, mes chevilles enfl√©es, mon Ňďstrog√®ne √©tal√©e !

J'ai eu une friction avec une ex-forumeuse de Nolife concernant ce sujet d'ailleurs, sur Twitter... Ça parlait d'un homme trans enceint, et bien qu'elle disait supporter la cause trans, elle trouvait ça douteux d'un point de vue éthique d'utiliser ses organes reproducteurs féminins pour procréer alors qu'on a déjà transitionné et qu'on s'affiche et s'accepte comme homme. Il fallait, selon elle, penser à se reproduire avant la transition. Vouloir se reproduire après sa transition, c'est vouloir le beurre et l'argent du beurre, c'est ne pas choisir entre homme et femme...

Personnellement moi je me serais volontiers reproduite de mani√®re f√©minine, mais la science n'en est pas l√†. Selon elle, je n'aurais donc pas d√Ľ me reproduire parce que je me revendiquais d√©j√† bien f√©minine √† l'√©poque. Et apparemment, il est d'opinion populaire que √ßa va traumatiser les petits, vous vous rendez pas coooompte.

En fait je crois que ça dérange les gens de voir la société bouger de manière aussi radicale à ce niveau. Ça casse radicalement les codes pré-établies.

À chacun son opinion, mais comme le dit le titre du topic : les trans se reproduisent et c'est comme ça. Get used to it!

Bon, puis je vais arrêter d'envahir le sujet comme ça aussi XD
 

Ray

Habitué
#16
Mon √©go en est flatt√©, mes chevilles enfl√©es, mon Ňďstrog√®ne √©tal√©e !

J'ai eu une friction avec une ex-forumeuse de Nolife concernant ce sujet d'ailleurs, sur Twitter... Ça parlait d'un homme trans enceint, et bien qu'elle disait supporter la cause trans, elle trouvait ça douteux d'un point de vue éthique d'utiliser ses organes reproducteurs féminins pour procréer alors qu'on a déjà transitionné et qu'on s'affiche et s'accepte comme homme. Il fallait, selon elle, penser à se reproduire avant la transition. Vouloir se reproduire après sa transition, c'est vouloir le beurre et l'argent du beurre, c'est ne pas choisir entre homme et femme...

Personnellement moi je me serais volontiers reproduite de mani√®re f√©minine, mais la science n'en est pas l√†. Selon elle, je n'aurais donc pas d√Ľ me reproduire parce que je me revendiquais d√©j√† bien f√©minine √† l'√©poque. Et apparemment, il est d'opinion populaire que √ßa va traumatiser les petits, vous vous rendez pas coooompte.

En fait je crois que ça dérange les gens de voir la société bouger de manière aussi radicale à ce niveau. Ça casse radicalement les codes pré-établies.

À chacun son opinion, mais comme le dit le titre du topic : les trans se reproduisent et c'est comme ça. Get used to it!

Bon, puis je vais arrêter d'envahir le sujet comme ça aussi XD

Je n'ai jamais pensé à changer de sexe, même si on m'a souvent fait remarquer (entre autre une de mes ex) qui j'ai un comportement très féminin.

Mais je reste jaloux (je ne sais pas si c'est le meilleur mot car ça me semble fort et à connotation négative mais je n'ai pas d'autre idée de mot à utiliser) de la capacité des femmes à tomber enceinte.

Si on avais une technologie qui permettrait aux hommes de porter le bébé, je serais le premier à vouloir le vivre.

Je trouve intéressant le fait que tu ai voulu avoir un enfant malgré ta transition car ça me semble normal, mais je n'avais jamais pensé que l'on pouvais te le reprocher. Pour moi c'est le seul moyen que tu as pour avoir un enfant donc si tu en veux un pourquoi refuser de s'en servir même si on change de sexe, ça me semble absurde.

Bon j'espère que ce n'est pas trop confus ce que je dit, ç'est un sujet auquel je réfléchis, mais je n'ai jamais fait le lien avec la communauté et culture Queer auparavant (que je connais très mal).
 

hakugei_

Moderatorin, ja !
Membre du personnel
#17
Tu dis toi-m√™me ne pas t'y conna√ģtre : effectivement c'est maladroit ici de parler de "changer de sexe", c'est plut√īt une question de genre ;) Mais je ne suis pas bien plac√©e pour l'expliquer donc je l'aisse des personnes concern√©.e.s le faire.
 
#18
Yep. On ne change pas de sexe. Le discours de ton post était maladroit. Je reprends donc :

On fait la distinction entre genre et sexe. Le genre est féminin, masculin, non-genré, tout ça. Le sexe est ce que tu as entre les jambes.
On ne choisit pas son genre. C'est un ressenti qu'il est impossible d'expliquer. Tu ne fais pas de transition parce que tu es "féminin". Qu'est-ce que ça veut dire, être feminin ? De la douceur, aimer les princesses ? La féminité et la masculanité sont des constructions sociales, et on est tous forcés à rentrer dans ces moules en fonction du genre auquel on a été assigné à la naissance. Si on sort du chemin, paf, on se reçoit des remarques. On est pas comme les autres.

Devine quoi ? Ne pas être comme les autres EST normal. C'est rentrer dans un moule qui ne l'est pas car ça te demande de renier qui tu es au fond. Ça te demande d'agir d'une certaine manière. Ceux qui font ça sont conformistes et tuent ce qu'ils sont à l'intérieur pour être acceptés, reconnus et bien souvent aimés.

De ce fait, avoir un comportement "féminin" ne veut en fait rien dire. C'est que tu as une façon d'être - que ce soit ta gestuelle, ta façon de penser ou d'argumenter - qui fait féminin aux yeux de la société, mais ce n'est pas ça qui fait de toi une femme. Ce qui fait de toi une femme, c'est tout simplement... Ce que tu ressens au fond de toi. Tu le sais juste. Et faire une transition devient alors vital parce que tu souffres réellement. Tu le sais très jeune ce que tu es, dans tes premières années, mais la société te force à enfoncer ça au fond de toi jusqu'à que ça craque... Parce que ça ne peut pas rester en toi.

Le genre est donc un ressenti uniquement. Pas un panel de caractéristiques.

Ça marche pareil dans les deux sens au passage, de femme à homme (FtM) ou d'homme à femme (MtF)... Ou de personnes autres, non binaires (FtX ou MtX) ou que sais-je.

Enfin, le sexe c'est ton truc entre les jambes. Tu peux te sentir femme mais accepter ton pénis et inversement. Ça n'a rien à voir avec le genre. De ce fait, "changer de sexe" c'est littéralement subir l'opération adéquate.
Quant au genre, tu l'auras compris, on ne le change pas. Il est ressenti dans la majeure partie des cas d√®s le plus jeune √Ęge. C'est le cerveau qui est fait ainsi. Une transition consiste surtout, d'un point de vue personnel, √† adopter un physique qui correspond √† ton genre, un physique avec lequel tu te sens bien (ET AVOIR DES BOOBZ dans mon cas :3) (s√©rieux, ne pas en avoir √©tait pour moi comme s'il me manquait un bras. Je me suis sentie tellement plus compl√®te quand ils ont pouss√©s).

-------

Apr√®s il ne faut pas tomber non plus dans le d√©ni ou la mauvaise foi : il est vrai que les cerveaux f√©minins ou masculins fonctionnent de mani√®re diff√©rentes sur certains sujets. Ou plut√īt le cheminement de pens√©e. Les hormones jouent beaucoup l√†-dedans. Les clich√©s existent souvent pour une raison, parce qu'il y a un fond de v√©rit√©. Les femmes sont en fait g√©n√©ralement plus calmes ou douces, ou ont une gestuelle plus douce... Mais ce n'est en aucun cas une v√©rit√© g√©n√©rale.

D'ailleurs, en transitionnant on parle de "passing", et le but c'est de coller le plus à l'image qu'a la société du genre auquel tu t'identifies. On garde toujours ça en tête, hélas, en plus d'essayer d'adopter un physique avec lequel on se sent bien dans sa peau.

Perso j'en ai rien à carrer, et le vrai challenge est de laisser ton vrai toi intérieur parler. J'ai été tellement tabassée à l'école, humiliée au travail ou par mes ex... On m'a tellement fait comprendre que se sentir femme était une erreur de la nature, que j'étais une erreur, que mon comportement de tapette méritait correction... Déconstruire tout ça, se dire que J'AI raison, c'est... Compliqué.
 
Dernière édition:

Lenneth

Wonder Modératrice
#19
Apr√®s il ne faut pas tomber non plus dans le d√©ni ou la mauvaise foi : il est vrai que les cerveaux f√©minins ou masculins fonctionnent de mani√®re diff√©rentes sur certains sujets. Ou plut√īt le cheminement de pens√©e. Les hormones jouent beaucoup l√†-dedans. Les clich√©s existent souvent pour une raison, parce qu'il y a un fond de v√©rit√©. Les femmes sont en fait g√©n√©ralement plus calmes ou douces, ou ont une gestuelle plus douce... Mais ce n'est en aucun cas une v√©rit√© g√©n√©rale.
Attention le cerveau n'a pas de sexe:
https://blogs.mediapart.fr/michel-d...192-le-cerveau-n-pas-de-sexe-tout-compte-fait et http://www.crepegeorgette.com/2014/03/23/fausto-sterling-cinq-sexes/
 
Haut